/lifestyle/health
Navigation

La maladie d’Alzheimer: Et si on pouvait la prévenir?

La maladie d’Alzheimer: Et si on pouvait la prévenir?
PHOTO FOTOLIA

Coup d'oeil sur cet article

Régulièrement, dans ma clinique, plusieurs personnes me consultent pour savoir si elles ne souffrent pas de la maladie d’Alzheimer (MA). Il est vrai que les troubles cognitifs comme la MA touchent 747 000 personnes au Canada. D’ici à 2031, si cela continue, 1,4 million de personnes seront atteintes d’une forme ou l’autre de démence. Selon l’OMS, le nombre de patients dans le monde augmentera à 75,6 millions en 2030 et à 135,5 millions en 2050. (1)

La MA est une maladie dégénérative irréversible qui entraîne la destruction des cellules nerveuses dans les régions du cerveau liées à la mémoire, au langage, à la concentration, à la résolution de ­problèmes, au jugement et aux émotions.

C’est la forme de démence la plus fréquente des troubles cognitifs chez les personnes âgées. Mais attention, contrairement aux idées véhiculées, la MA n’est pas une conséquence normale du vieillissement. En vieillissant, tous et toutes ne développeront pas la ­maladie.

On sait maintenant qu’il faut plusieurs années (10 à 20 ans) à la MA pour s’installer progressivement dans le cerveau.

Facteurs de risque

Jetons un coup d’œil aux facteurs de risque. Deux d’entre eux ne sont pas modifiables.

L’âge: Saviez-vous que 72 % des Canadiens atteints de MA sont des femmes ? Parce que les femmes vivent plus longtemps que les hommes et que l’âge est le plus important facteur de risque.

L’hérédité: Cette maladie peut être transmise aux descendants, mais elle peut aussi sauter une ou plusieurs générations.

Par contre, sept facteurs de risque sont modifiables et sont reliés aussi aux maladies cardiovasculaires: hypertension artérielle, hypercholestérolémie, diabète, tabagisme, obésité, sédentarité et à la dépression. À titre d’exemple, le risque de développer la MA est de 45 % plus élevé chez les fumeurs.

On rapporte aussi que le fait d’avoir subi des commotions cérébrales sévères, une faible scolarisation (moins de 12 années de scolarité) et l’abus d’alcool sont d’autres éléments à tenir compte.

Le diagnostic de la MA peut être assez précis (85 %), lorsque l’on fait face à des symptômes typiques: diminution de la mémoire récente, difficulté à exécuter des tâches familières, troubles du langage, jugement affaibli, changement d’humeur et/ou de personnalité. (2)

Impossible à guérir

Actuellement, on ne peut guérir la MA. Mais il existe des traitements médicamenteux qui agissent sur l’activité de certains neurotransmetteurs dans le ­cerveau et peuvent ainsi atténuer ou du moins stabiliser les symptômes de la ­maladie pour un certain temps.

Entre-temps, il est fortement conseillé de diminuer les facteurs de risque modifiables afin de prévenir le plus longtemps l’apparition de cette terrible maladie.

Références

(1) Organisation mondiale de la santé : www.who.int/fr

(2) Poirier J, Gauthier S. La maladie d’Alzheimer Le guide. Éditions du trécarré 2011.

Question à Johanne

Phyllis, 65 ans de Rosemère: Existe-t-il un vaccin pour la maladie d’Alzheimer?

Malheureusement, Phyllis, il n’y a pas encore de vaccin disponible. Certaines recherches ont été faites sur des souris génétiquement modifiées. Mais lors de l’essai chez des personnes atteintes de MA, les résultats n’ont pas été à la hauteur. D’autres recherches sont en cours, autant pour de nouveaux traitements que pour, peut-être, un autre vaccin.

Mythe ou réalité

«Ça prend plusieurs années à digérer une gomme à ­mâcher.»

Mythe. Contrairement à la croyance populaire, la gomme ne colle pas à l’estomac et dans les intestins. Elle chemine dans notre système digestif et est ­rejetée dans les selles quelques heures plus tard! Par contre, le fait de mâcher de la gomme nous fait avaler de l’air et peut entraîner des crampes ­abdominales.

 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.