/news/society
Navigation

Le chirurgien innu Stanley Vollant amorce une nouvelle étape de sa marche de 6000 km

Le chirurgien innu Stanley Vollant amorce une nouvelle étape de sa marche de 6000 km
Photo COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

CACOUNA |  Le chirurgien innu Stanley Vollant doit entamer lundi un nouveau segment de sa marche de 6000 km amorcée en 2010 pour donner de l’espoir aux jeunes autochtones du Québec.

M. Vollant qui a déjà parcouru 5000 km depuis le début de son «Innu meskenu» (chemin innu), entraînant avec lui, hiver comme été, des centaines de marcheurs issus des différentes communautés autochtones du Québec.

Le nouveau contingent du Dr Vollant doit partir lundi de Cacouna, une communauté d’Abénaquis du Centre-du-Québec et devrait atteindre au bout de 241 km, le 27 avril, la communauté huronne-wendate de Wendake, près de Québec.

Parcourant à pied les chemins de ses ancêtres, le médecin autochtone a visité au cours des six dernières années 37 communautés issues de 10 nations. Des dizaines de milliers de jeunes ont été rencontrés dans le cadre de ce projet.

«De rencontrer les jeunes, pour moi, c’est un but, c’est un objectif de ma marche. Que ce soit de jeunes autochtones ou non-autochtones, c’est de leur dire l’importance d’avoir un rêve et de le poursuivre malgré les difficultés et de rester loin des pièges de l’alcool et de la drogue qui peuvent rendre un rêve un cauchemar», a dit Stanley Vollant en entrevue à TVA, le mois dernier.

À l’été 2017, le projet se terminera à Montréal, au moment des festivités du 375e anniversaire de la métropole. Le projet Innu Meshkenu aura alors relié, aux termes de 6000 km de marche, toutes communautés des Premières Nations du Québec.

Le docteur Vollant a d’ailleurs reçu cette semaine un prix Hommage bénévolat-Québec du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, pour son engagement.