/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Le Cirque du Soleil et ses petits amis

Coup d'oeil sur cet article

Vendredi, le Cirque du Soleil a annulé tous ses spectacles en Caroline du Nord pour protester contre la loi «antitransgenre» de cet État américain.

Pourtant, dès septembre 2016, le Cirque du Soleil va présenter son spectacle Varekai à Dubaï, un État mille fois plus discriminatoire et rétrograde que la Caroline du Nord.

À Dubaï, un émirat régi par la charia, l’homosexualité est non seulement interdite, mais elle est passible d’emprisonnement et même de la peine de mort.

Alors je vous le demande: pourquoi est-ce que le Cirque du Soleil n’annule pas tous ses spectacles à Dubaï?

DEUX POIDS, DEUX MESURES

Dans son communiqué émis vendredi, le Cirque était particulièrement militant: «Le Cirque du Soleil croit fermement en la diversité et à l’égalité pour tous les individus, et il est opposé à toute forme de discrimination. [...] Nous nous comportons comme des agents de changement pour attein­dre notre objectif ultime de faire un monde meilleur avec nos actions et nos productions.»

Pourtant, quand on regarde l’historique du Cirque, on se rend compte qu’il n’a pas toujours été aussi regardant concernant les pratiques discriminatoires.

En 2008, Guy Laliberté avait vendu 20 % des actions du Cirque à Dubaï World, une société d’investissement contrôlée par le gouvernement de l’émirat. Il en a racheté la moitié en 2013. Puis en 2015, le Cirque a été racheté par des capi­taux américains et chinois, et par la Caisse de dépôt.

En 2008, quand il a annoncé son partenariat avec Dubaï World, Laliberté a parlé de «gestion de croissance»... mais pas un mot sur le bilan catastrophique des droits de la personne chez ses nouveaux amis.

LA CHARIA DU SOLEIL

En 2013, une jeune Norvégienne qui avait été violée à Dubaï a été condamnée à passer 16 mois en prison... pour adultère. Elle a ensuite obtenu un pardon.

À Dubaï, la sodomie est passible d’une peine d’emprisonnement. Le mariage homosexuel, l’adoption par des gays? Bien sûr impensables. Et qu’en est-il des droits des person­nes transgenres à Dubaï? Heu, de quoi vous parlez? Il est carrément interdit de changer de genre dans cet émirat!

Pourtant, du 16 au 24 septembre 2016, le Cirque présentera Varekai, dont la mise en scène est signée Dominic Champagne, au World Trade Center de Dubaï.

Pourquoi le Cirque du Soleil n’applique-t-il pas à pitou ce qu’il applique à minou?

Un État américain force les hommes transgenres à utiliser des toilettes pour femmes et les femmes à utiliser les toilettes pour hommes? On fait les gros yeux et on annule nos spectacles. Dubaï jette en prison les homosexuels? Pas de problème, on ferme les yeux et on vous envoie nos spectacles année après année.

Car ce n’est pas la première fois que le Cirque du Soleil présente des spectacles à Dubaï. En 2013-2014, c’était Michael Jackson: The Immortal Tour, en 2013 Dralion, en 2009 Alegria et en 2006 Quidam.

LES YEUX GRANDS FERMÉS

On pourra croire en la sincérité des dirigeants du Cirque du Soleil le jour où ils annuleront leurs spectacles à Dubaï.

Ce jour-là, ils se comporteront vraiment «comme des agents de changement pour atteindre l’objectif ultime de faire un monde meilleur».