/finance/news
Navigation

Les fonds en catégorie, toujours avantageux

Les fonds en catégorie, toujours avantageux
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Dans le dernier budget Morneau, une ligne peu détaillée a causé la surprise dans le monde financier. Dès le 1er octobre, les échanges entre fonds d’une «catégorie de société» engendreront des dispositions imposables. Ici, il est question des fonds communs intégrés à une incorporation. Ce ne sont donc pas des fonds de placement ordinaires comme ceux que vous achetez à la banque.

À qui cela convient-il ?

Les fonds en catégorie possèdent des avantages significatifs et devraient faire partie de votre boîte à outils pour la gestion de vos placements hors REER et CELI. Les travailleurs autonomes et propriétaires de PME ont intérêt à s’informer sur le sujet.

Ce type de fonds permet de réduire considérablement l’impôt sur les gains. Je rencontre régulièrement des entrepreneurs dans la cinquantaine et dans la soixantaine qui ont très peu de REER.

Germain est de ceux-là: «Les REER, je ne crois pas à ça. Des fois j’ai de bonnes années, d’autres fois c’est ben difficile. Alors, il m’est arrivé de devoir sortir des REER que j’avais placés l’année précédente avec des grosses pénalités d’impôt. Maintenant, je fais des placements à partir de ma compagnie et je n’ai plus cet ennui.»

À cet argument s’ajoute le fait que pour cotiser à un REER, ça vous prend du «revenu gagné» comme du salaire et souvent, l’entrepreneur se paye uniquement en dividendes.

Les liquidités excédentaires de la compagnie deviennent alors le bas de laine de son propriétaire.

À la retraite, ce dernier pourra vendre la clientèle et les équipements, mais conservera les épargnes accumulées. Elles serviront de fonds de retraite et verseront des montants mensuellement, semblables à une rente.

Les attraits demeurent intacts

Les fonds en catégorie deviennent donc une option de choix pour les propriétaires d’entreprises qui veulent mettre en place la stratégie décrite précédemment.

La modification qui entrera en vigueur en octobre prochain touchera simplement les transferts entre fonds en catégorie.

À mon avis, le fédéral cible les daytraders qui butinent d’un fonds à l’autre à la recherche de gros gains rapides. Les investisseurs patients qui ont un plan à long terme ne doivent pas s’en faire.

Voici les avantages clefs qui demeurent en place:

1. Les fonds en catégorie convertissent les revenus d’intérêts en gain en capital, procurant une économie d’impôt pouvant atteindre 50 %.

2. Ils peuvent reporter à très long terme la réalisation des gains imposables.

3. Contrairement aux fonds en fiducie (comme à la banque), les distributions annuelles imposables sont peu fréquentes et limitées.

4. En utilisant la série T des fonds en catégorie, il est possible d’obtenir des versements non imposables.

À SURVEILLER

  • Les fonds réguliers en fiducie conviennent aux REER et CELI.
  • Pour les actifs non enregistrés importants ou d’une entreprise, les fonds en catégorie diminueront vos impôts.
  • Retenez les sociétés de fonds en catégorie ayant plus de 10 ans d’historique.
  • Visez les mandats équilibrés et diversifiés pour ne pas avoir à faire de modifications fréquentes.
  • Vos dépôts supplémentaires serviront à rééquilibrer votre portefeuille.