/news
Navigation

Ce que les autres animateurs de radio ont dit sur la suspension de Jeff Fillion

Ce que les autres animateurs de radio ont dit sur la suspension de Jeff Fillion
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Coup d'oeil sur cet article

Le retrait des ondes de l’animateur Jeff Fillion, qui a été suspendu pour une «durée indéterminée» par son employeur Bell Média après avoir publié un commentaire inapproprié sur Twitter concernant le décès du fils d’Alexandre Taillefer, a alimenté bien des discussions sur la toile et sur les ondes radiophoniques.

Voici la réaction des animateurs de radio à Québec:

Maxime Tremblay

C’est l’animateur Maxime Tremblay et des collaborateurs qui ont eu à prendre le micro à quelques minutes d’avis pour remplacer Jeff Fillion sur les ondes d’Énergie mardi après-midi.

«Vous aurez remarqué que ce n’est pas l’équipe habituelle qui est là. Vous avez possiblement vu sur les multiples réseaux sociaux les raisons du pourquoi. Maintenant nous sommes ici. Nous, on ne le savait pas avant même de commencer, à quelques minutes de préavis, nous l’avons su. Suspension jusqu’à nouvel ordre de Jeff Fillion, suite aux propos tenus sur Twitter à l’endroit d’Alexandre Taillefer. Évidemment, il [Jeff Fillion] a pris position hier, il s’est expliqué, s’est justifié. [...] On ne va pas faire semblant que c’est une journée facile pour tout le monde ici y compris au niveau journalistique parce qu’évidemment, c’est le branle-bas de combat. Les gens cherchent à savoir les raisons et on n’est pas plus au courant qu’il ne le faut. C’est ça. On vit avec point final.»

Ce que les autres animateurs de radio ont dit sur la suspension de Jeff Fillion
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Gilles Parent

L’animateur du retour au FM93, Gilles Parent, croit que l’intervention d’Alexandre Taillefer dans l’émission de Paul Arcand au 98,5 FM à Montréal a été l’élément qui a poussé la direction d’Énergie à susprendre Jeff Fillion. Il croit aussi que Jeff Fillion aurait dû s’excuser.

«Lui [Alexandre Taillefer] dans le fond, il attaquait la cible corporative qui est à Montréal et à Toronto qui est Bell et ça a eu des répercussions parce que Jeff Fillion est suspendu. Finalement, l’entrevue à matin a eu exactement l’effet que Taillefer voulait. Bell s’est réveillé en se disant: “Hey! on a un animateur à Québec nous autres! C’est vrai, on n’a plus de boss. On ne sait plus trop qui s’en occupe.” Je pourrais vous dire aussi que vous avez un animateur du matin qui n’a plus de voix depuis trois mois aussi. S’il y avait quelqu’un à Québec [un patron] vous le sauriez. En tout cas, je vous l’annonce. Je vous donne ça gratis. S’il y avait un boss, peut-être que vous le sauriez.»

«Un moment donné, il faut que tu assumes! [...] Si tu as fait une erreur, au lieu de t’embourber et de mettre la faute sur tout le monde – moi j’ai été élevé comme ça – assume!»

«Tu ne fermes pas ton compte Twitter en disant: “c’est réglé” non! Tu prends des mots – on est payés pour parler – prends des expressions, prends des phrases pis explique. C’est ta job. Explique pourquoi tu as eu raison de dire ça, ou t’es allé trop loin, ou t’as donné un show, t’as voulu te rendre intéressant, mais dis quelque chose! [...] Il faut assumer. On a fait une erreur, on le dit: “Je suis désolé, j’ai fait une erreur”.»

«Le problème qu’on a à Québec c’est des attitudes comme ça, non soutenues, qui nous donne, et qui donnent surtout à tous ceux qui se cherchent des raisons pour nous traiter de radios poubelles, des arguments.»

«Ça prend une intervention dans un gros show de radio pour que la compagnie corporative réagisse, c’est incroyable! Ils devraient savoir ce qui se passe chez eux. Ils ne savent pas ça eux [les gens de Bell] ce qui se passe à Québec? Ils apprennent ça à Montréal!?»

Denis Gravel

L'animateur du retour à CHOI Radio X Denis Gravel, qui a parlé à plusieurs reprises du suicide dans son émission, après avoir été ébranlé par le témoignage d'Alexandre Taillefer à Tout le monde en parle, n'était pas surpris d'apprendre que Jeff Fillion eut été suspendu. Sans prendre la défense de Jeff Fillion, il a aussi parlé de la dangerosité des médias sociaux.

«Mon dieu avoir eu un compte Twitter j’aurais pu me faire suspendre et passer une belle journée au soleil, a d’abord lancé à la blague l’animateur en début d’émission. Salutations aux nouveaux animateurs, ça se peut qu’il y en ait une coupe.»

«C’est rendu dangereux et c’est rendu que ça prend de la place les médias sociaux. En un jour, on peut détruire quelqu’un sans qu’il n’ait la possibilité de se relever.»

«On est des animateurs de radio, on pense tout le temps qu’on a quelque chose d’intelligent ou d’intéressant à dire. Ce n’est pas toujours le cas. Déjà qu’il faut se surveiller en ondes, à un point où on devient paranoïaque entre nos deux oreilles.»

«Il se doit d’ajuster son comportement [...] quand tu fais de la radio pour quelqu’un qui a des mains et des tentacules partout, ça implique que tu ne peux pas dire grand-chose et à la radio, et sur Twitter. C’est tu dégueulasse? Peut-être. C’est tu injuste? Peut-être. Est-ce que ça vous choque les gens de Québec? Probablement. Mais la réalité est la suivante. Jeff Fillion savait ça. Bell savait ça.»

«Ça prend un appel de Toronto pour transformer un gars qui se prend pour un bulldog en chihuahua.»

–Plus de détails à venir...