/finance/business
Navigation

Le gouvernement prêt à aider Couche-Tard à demeurer au Québec

Couche-Tard
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le gouvernement Couillard est prêt à accompagner le PDG d’Alimentation Couche-Tard, Alain Bouchard, afin que l’entreprise demeure entre des mains québécoises.

«En tant que gouvernement, nous suivons la situation de très près, et si l’actionnaire de contrôle a besoin de quelque aide que ce soit de la part du gouvernement, nous sommes là pour travailler avec lui», a déclaré mercredi le ministre des Finances, Carlos Leitao.

Selon ce qu’a rapporté «La Presse+», Alimentation Couche-Tard pourrait perdre ses actions multivotantes (10 votes par action) d’ici les cinq prochaines années. Cette situation inquiète le président et fondateur du géant du commerce de détail, Alain Bouchard, qui craint une prise de contrôle par des intérêts étrangers.

À l’instar de Carlos Leitao, la ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a fait part de sa volonté d’aider M. Bouchard, ou tout autre dirigeant d’un fleuron québécois, à maintenir le pouvoir décisionnel de l’entreprise au Québec.

«C’est évident que pour nous, les actions multivotantes dans le cas de Couche-Tard et de Bombardier sont essentielles pour le maintien de ces fleurons au Québec, a dit Mme Anglade. C’est sûr que nous voulons appuyer nos PDG [...] pour nous assurer de maintenir le leadership québécois ici au Québec.»

Protéger les sièges sociaux

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a exhorté les libéraux à s’adjoindre rapidement les conseils de spécialistes des marchés financiers pour développer une politique de maintien des sièges sociaux au Québec.

«Nous n'avons aucune expertise à l'heure actuelle au gouvernement à cet égard, a déploré le chef péquiste. Donc, on devrait être attentif, consulter, aller chercher justement des gens, des hommes et des femmes qui s'y connaissent en cette matière, puisque nous avons cinq ans devant nous.»

De son côté, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a une nouvelle fois proposé que la Caisse de dépôt et placement, Investissement Québec et le gouvernement fassent une «veille» sur les plus importants fleurons du Québec inc.

«Il y a des sièges sociaux qui sont à risque, qu'on pense à SNC-Lavalin, qu'on pense à Metro, qu'on pense à la Banque Nationale, qu'on pense à Couche-Tard, a soutenu M. Legault. Il faut qu'on fasse une veille pour garder nos sièges sociaux. On en a trop perdu au cours des dernières années.»


 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.