/news/currentevents
Navigation

Accusations de fraude: Nathalie Normandeau plaidera non coupable

La cause de l'ex-ministre libérale reportée au 5 juillet

Accusations de fraude: Nathalie Normandeau plaidera non coupable
PHOTO LE JOURNAL DE MONTRÉAL, CHANTAL POIRIER

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Les procédures judiciaires en lien avec l’arrestation de Nathalie Normandeau doivent débuter mercredi au palais de justice de Québec. L’ex-ministre libérale ne sera pas présente à la comparution, a affirmé lundi son avocat Maxime Roy.

L’ancienne vice-première ministre Nathalie Normandeau a l’intention de se battre jusqu’au bout pour laver sa réputation. Elle plaidera éventuellement non coupable aux accusations qui ont été portées contre elle à la suite d’une rafle de l’UPAC.

Me Maxime Roy a confirmé l’intention de sa cliente qui brillait par son absence au palais de justice de Québec, mercredi matin, lors de sa comparution officielle.

Le plaidoyer de non-culpabilité sera enregistré ultérieurement. La défense estime que l’accusée doit être acquittée des présumées infractions qui pèsent contre elle, a dit l’avocat au juge Carol St-Cyr.

L’ex-politicienne et animatrice au FM93 a été arrêtée le 17 mars par l’Unité permanente anticorruption (UPAC). Elle est accusée de complot, corruption de fonctionnaire, fraude envers le gouvernement et abus de confiance.

Les six coaccusés dans cette affaire ont tous comparu par le biais de leurs avocats. Il s’agit de l’ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté (représenté par le réputé avocat Me Jacques Larochelle), l’ancien chef de cabinet de Mme Normandeau Bruno Lortie, l’ex-maire de Gaspé François Roussy, deux anciens membres de la firme Roche – France Michaud et Mario Martel (qui a embauché le criminaliste Jean-Claude Hébert) – ainsi que l’ancien responsable du bureau du PQ dans Charlevoix, Ernest Murray.

Un procès commun ?

La Couronne espère que les sept accusés seront jugés lors d’un seul et même procès. «Le but, c’est d’éviter de tenir sept enquêtes préliminaires et sept procès avec les délais inhérents que ça occasionne», a fait savoir le porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Me René Verret.

«Il faut penser également aux témoins qui auront à se déplacer alors en faisant un seul procès, on évite donc à ces gens-là d’avoir à se déplacer un nombre de fois incalculable», a-t-il ajouté.

Retour en cour le 5 juillet

Les procureurs de la Couronne, Me Claude Dussault et Me Pascal Lescarbeau, ont divulgué la preuve aux avocats de la défense mercredi. La cause a été reportée au 5 juillet. Les accusés auront de nouveau le loisir d’être représentés par leurs avocats respectifs à cette occasion.

«Normalement, à ce moment-là, les avocats devraient opter pour un mode de procès pour leurs clients. Soit ils opteront pour un procès devant juge seul ou un procès devant juge et jury. C’est la procédure habituelle», a ajouté Me Verret. Aucun avocat de la défense n’a parlé aux nombreux journalistes qui s’étaient déplacés pour la comparution mercredi.