/opinion/columnists
Navigation

Libaaarté!

Coup d'oeil sur cet article

C’était le cri de ralliement des fans de CHOI Radio X de Québec lorsque le CRCT menaçait de retirer sa licence à l’entreprise, au début des années 2000.

La liberté d’expression s’arrête là où commencent les libertés fondamentales d’autrui, notamment quant à la sauvegarde de sa dignité, de son honneur, de sa réputation.

La radio de Québec traîne une sale réputation de radio-poubelle, la plupart du temps véhiculée par des gens qui n’écoutent même pas ces stations.

Un animateur à risques

Les radios de Québec sont des radios d’opinion. J’ai collaboré au fil des années avec les Gilles Parent, Dominic Maurais, André Arthur, Denis Gravel et autres, qui sont des professionnels.

Jeff Fillion n’est pas dans la même classe. Son congédiement était la seule chose à faire. Son embauche était d’ailleurs seulement motivée par des gains de cotes d’écoute et de revenus publicitaires.

Arthur, par exemple, a été parmi les premiers à poser des questions fort pertinentes sur la décision du pilote et ami de Jean Lapierre de voler vers les Îles-de-la-Madeleine, ce 29 mars, ce qui s’est terminé par l’écrasement de l’avion.

Il l’a fait proprement.

L’attaque de Jeff Fillion contre Alexandre Taillefer, l’ex-Dragon, homme d’affaires audacieux, était par contre gratuite. Elle n’était pas étoffée. Elle est blessante pour tous les parents qui veulent le mieux pour leurs enfants et qui, devant un suicide, éprouvent un sentiment d’échec.

Fillion a une nouvelle fois sali toute la radio de Québec et il a affaibli sa crédibilité. Pas fort!

Ce type n’a malheureusement plus sa place sur des ondes publiques. Il semble incorrigible.

Bravo Bell

Je ne veux surtout pas d’interventions politiques en ces matières. La liberté d’expression est un droit beaucoup trop sensible pour être délégué à des politiciens bassement partisans.

Les diffuseurs et les éditeurs ont par contre des responsabilités par rapport à ce qu’ils répandent. Bell a pris les siennes. Bravo.