/24m/city
Navigation

Rosemont - La Petite-Patrie: des arbres malades transformés en mobilier urbain

Un projet qui donne une seconde vie à des arbres et une deuxième chance à des jeunes adultes

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’une véritable épidémie d’agrile du frêne frappe Montréal depuis quelques années déjà, l’arrondissement Rosemont - La Petite-Patrie a trouvé un moyen original de valoriser le bois provenant d’arbres abattus.

Alors qu’une véritable épidémie d’agrile du frêne frappe Montréal depuis quelques années déjà, l’arrondissement Rosemont - La Petite-Patrie a trouvé un moyen original de valoriser le bois provenant d’arbres abattus.

La mairie du troisième arrondissement le plus populeux de Montréal a profité de ce 22 avril, Jour de la Terre, pour dévoiler le nouveau mobilier urbain installé sur certaines artères commerciales.

Si, à l’accoutumée, on ne fait pas un grand cas de l’installation de nouveaux bancs aux abords d’une rue, il en est tout autrement cette fois-ci, et ce, pour une raison bien simple: les aménagements en question ont été fabriqués à partir de bois récupéré lors de l’abattage de quelque 200 frênes atteints par l’agrile.

Courtoisie Arrondissement Rosemont - La Petite-Patrie

L’arrondissement rapportait aujourd’hui par voie de communiqué qu’une «cinquantaine de bancs multi-niveaux, de bacs à fleurs et de bancs avec bacs à fleurs intégrés embellissent désormais la rue Masson et le boulevard Saint-Laurent.»

Valoriser le bois, mais aussi l’être humain

De plus, pour réaliser tout le travail manuel inhérent au projet de transformation d’arbres malades en mobilier urbain, on a fait appel aux participants du projet Écolo-Boulot, un organisme de réinsertion socio-professionelle.

<b>François William Croteau</b>, maire de l'Arrondissement, <b>Mireille Morin</b> (debout), intervenante superviseure au Groupe Information Travail, <b>Audrey</b> et <b>Michael</b>, deux participants au projet.
Courtoisie Arrondissement Rosemont - La Petite-Patrie
François William Croteau, maire de l'Arrondissement, Mireille Morin (debout), intervenante superviseure au Groupe Information Travail, Audrey et Michael, deux participants au projet.

Ainsi, de jeunes adultes en situation de précarité ont pu prendre goût au marché du travail et développer leurs aptitudes en réalisant les différentes étapes nécessaires pour en arriver au résultat final.

Réduire l’empreinte écologique de l’arrondissement

Toutes les activités entourant le transport, la conception et la réalisation du mobilier s’étant déroulées à l’intérieur du territoire de Rosemont - La Petite-Patrie, on a ainsi limité les émissions de gaz carbonique.

Courtoisie Arrondissement Rosemont - La Petite-Patrie

Mais ce qui est encore plus stupéfiant, c’est que grâce à cette initiative de récupération du bois des frênes malades, on pourra effectuer des travaux comme la réparation des bancs d’estrade, de tables à pique-nique et de bandes de patinoires, et ce, sans acheter de bois supplémentaire, une première pour l’arrondissement.

Lisez le communiqué émis par la mairie de Rosemont - La Petite-Patrie ICI.
 

Une magnifique vidéo a été produite pour célébrer l’initiative. Visionnez-la au sommet de cette page web.