/sports/others
Navigation

Une dure à cuire

Camille Provençal-Aubé (en noir) fait partie de la liste des joueuses potentielles pour l’équipe canadienne senior qui participera à la Coupe du monde de 2017, en Irlande.
Photo courtoisie Camille Provençal-Aubé (en noir) fait partie de la liste des joueuses potentielles pour l’équipe canadienne senior qui participera à la Coupe du monde de 2017, en Irlande.

Coup d'oeil sur cet article

Le rugby, un sport de brutes? Qu’à cela ne tienne, puisque Camille Provençal-Aubé, notre 21e finaliste de la 10e édition du programme Bourses d’études jeunes athlètes du Journal de Montréal, du Journal de Québec et de RBC, est loin de s’en laisser imposer sur le terrain!

1. D’où vient ta passion pour le rugby ?

Lorsque je jouais au basketball, durant mes études secondaires, il m’arrivait souvent de devoir quitter le terrain parce que je cumulais trop de fautes. Rendue en cinquième secondaire, j’ai donc décidé de me joindre à l’équipe de rugby de mon école afin d’essayer ce sport en compagnie de quelques-unes de mes amies. Étant une joueuse très physique de nature, cela n’a pas pris beaucoup de temps avant qu’on me félicite pour mes prouesses sur le terrain! C’est donc à ce moment que j’ai eu un véritable coup de foudre pour ce sport.

2. Quelles sont les qualités que tu as développées grâce à la pratique de ta discipline ?

Bien que le rugby soit un sport très intense et violent, il n’y a jamais de rancune entre les adversaires à la fin d’un match. Ce sport m’a donc appris à respecter mes adversaires, à mettre de l’avant l’esprit d’équipe et à faire preuve d’humilité. Comme je suis infirmière, l’esprit d’équipe est une valeur que je transpose dans mon travail afin de m’assurer d’atteindre nos buts communs et de la qualité des soins.

3. Quels sont les plus grands défis sportifs que tu as relevés ?

Il y a beaucoup d’athlètes talentueuses au pays et il n’est pas facile de se démarquer. J’ai tout de même réussi à faire ma place et à me joindre à l’équipe canadienne qui a participé aux Super Series. J’ai également joué mon tout premier match international contre les États-Unis en juillet dernier.

4. Quelles sont tes prochaines grandes compétitions ?

En septembre prochain aura lieu un camp auquel participeront les 40 meil­leures joueuses du pays. Ensuite, il y aura une tournée en Angleterre et en Irlande avec une série de matchs.

5. Quel est l’équipement requis pour jouer au rugby ?

Même si le rugby est un sport de contact, le seul équipement obligatoire est un protecteur buccal. Certains joueurs portent aussi un casque dans le but de se protéger des chocs mineurs à la tête et aux oreilles. L’élément le plus important de notre équipement est sans doute nos chaussures à crampons.

6. Pourquoi as-tu choisi d’étudier en sciences infirmières ?

Durant mes études secondaires, lors­que je jouais au basketball, je me suis rendu compte que dès que quelqu’un se blessait, j’étais toujours l’une des premières à me précipiter sur le terrain! Ce fut donc pour moi le déclic me disant que j’avais bel et bien ma place dans le domaine de la santé.

7. Combien d’heures consacres-tu à tes études par semaine ?

Étant aux études à temps plein, je consacre environ un total de 36 heures par semaine à mes cours et à mes travaux.

8. Quels sont tes trucs pour arriver à concilier le sport et les études ?

Le sport me permet de garder un équilibre dans ma vie. Il m’aide à me vider l’esprit, à me défouler et à me changer les idées. Selon moi, le truc, c’est de faire ce qui nous passionne.

9. À ce jour, quel est le plus grand défi scolaire que tu as relevé ?

Au cours de ma technique en soins infirmiers, j’ai eu l’occasion de faire un stage à Haïti. Ce fut une expérience très marquante, pleine de défis, et j’en conserve de magnifiques souvenirs.

10. Quelle est ta matière préférée ?

Le cours sur les relations interculturelles. Il nous permet de mieux nous mettre à la place des patients et leur offrir ainsi des soins adaptés à leur réalité.

 

Camille Provençal-Aubé

Camille Provençal-Aubé (en noir) fait partie de la liste des joueuses potentielles pour l’équipe canadienne senior qui participera à la Coupe du monde de 2017, en Irlande.
Photo courtoisie
  • Âge : 22 ans
  • Sport : rugby
  • Classification : excellence
  • Établissement scolaire : Université Laval
  • Moyenne : 3,34/4,3
  • Programme d’études : sciences infirmières
  • Objectif sportif : représenter le Canada à la Coupe du monde

 

3 performances remarquables

2015

Championnat Super Ligue
Niveau : provincial
Résultat : 2e position

2015

Championnat provincial de l’Est
Niveau : national
Résultat : 2e position

2015

Maple Leafs Tour
Niveau : international
Résultat : 2e position

 

Questions en rafale

Un athlète qui m’inspire

Richie McCaw, le capitaine de l’équipe de la Nouvelle-Zélande lors de la dernière Coupe du monde.

Ce qui m’enrage à coup sûr

L’éthique sportive est très importante pour moi. Alors, quelqu’un qui en manque me dérangera à coup sûr!

Un moment farfelu en compétition

Lors d’un match, il s’est déjà mis à grêler et à neiger à tel point que l’arbitre a dû arrêter le match. Nous avions toutes les mains gelées et nous n’arrivions plus à ­attraper la balle.