/travel/outdoors
Navigation

10 secrets sur les parcs du Nunavik

Coup d'oeil sur cet article

KUUJJUAQ | Il s’agit du nord de notre propre province et pourtant on le connaît aussi peu qu’un pays étranger et lointain. Le Nunavik et ses parcs nationaux vous livrent ici quelques-uns de leurs secrets...

 

1. ON Y MANGE LES MEILLEURS SUSHIS DU QUÉBEC

Avez-vous déjà goûté des sushis à l’omble chevalier? Ce saumon de l’Arctique à la chair rouge et ferme se prête à merveille à une dégustation improvisée sur les berges du lac Manarsulik, au cœur du parc national des Pingualuit. Une fois votre ­prise sortie de l’eau, le guide se fera un plaisir de la découper en lamelles sous vos yeux et de la servir en ­sashimis ou en sushis... à la sauce inuite. Impossible de trouver plus frais!

2. LES INUITS ONT ÉTÉ LES PREMIERS À ALLER SUR LA LUNE

L’annonce fait l’effet d’une bombe lors de la veillée autour du feu! Charlie, le guide inuit, rit de notre ­réaction lorsqu’il explique que, selon les légendes de son peuple, les chamans sont dotés du don de ­lévitation, de métamorphose et de clairvoyance. Ainsi, ils peuvent échapper à la gravité et se ­déplacer à travers l’univers, jusque sur la Lune, par exemple. Très imagées, les légendes sont transmises de génération en génération par les aînés et font partie intégrante de la culture inuite, que les guides aiment partager avec les visiteurs des parcs.

3. C’EST LA TERRE NATALE DES PLUS GRANDS MARATHONIENS DE LA PLANÈTE

Ceci n’est pas une légende, cette fois. Le parc national des Pingualuit se trouve sur l’une des routes migratoires des caribous du Nunavik. Et ceux-ci marchent l’équivalent de 60 marathons par an pour rejoindre les plateaux de lichens dont ils se nourrissent en été. Dotés de capteurs sensoriels sous leurs sabots, les caribous peuvent dormir en marchant sans perdre le chemin emprunté par la harde. Les randonneurs peuvent croiser bon nombre d’individus en été et ceci ­même à quelques dizaines de mètres du camp de base du parc.

4. LES BLEUETS DU NUNAVIK SONT ORANGE

Petit, sucré et apprécié des gourmets en confiture ou en tarte, l’aqpik (prononcez «arpik») est l’équivalent inuit du bleuet. À la différence que ce petit fruit semblable à une framboise est de couleur jaune-orange, donc plus facile à repérer dans les bosquets. L’aqpik est plus connu sous le nom de plaquebière ou de chicoutai dans le sud du Québec où il est également très apprécié. On s’en régalera au cours d’une randonnée dans la toundra, l’activité favorite des gens du Grand Nord à partir du mois d’août, et ceci, jusqu’aux premières neiges.

5. LES ­INUKSHUKS ONT ÉTÉ IMPORTÉS AU NUNAVIK

Cette structure en pierre que l’on ­retrouve sur la plupart des objets souvenirs à rapporter du Nunavik vient originellement du Nunavut. Repère pour les chasseurs inuits et aujourd’hui pour les randonneurs dans la toundra, l’inukshuk (ou «inuksuk» en langue inuktitut) est construit en forme humaine au Nunavut et en ­forme de cairn (pyramide de roches) au Nunavik. On retrouve désormais les deux dans l’Arctique canadien et même jusque dans les boutiques pour touristes du Vieux-Montréal...

6. LE CRATÈRE DES PINGUALUIT EST NÉ D’UN IMPACT 8500 FOIS PLUS PUISSANT QUE LA BOMBE D’HIROSHIMA

Le cratère des Pingualuit, autrefois connu sous le nom de l’œil du Nouveau-Québec, est âgé d’1,4 million d’années et est considéré comme l’un des plus jeunes au monde... en termes géologiques. Il est né de l’impact d’une météorite 8500 fois plus puissante que la bombe d’Hiroshima et a provoqué une explosion qui a donné la forme circulaire au cratère. On peut observer un nombre impressionnant d’impactites, les roches créées lors de l’explosion de la météorite, lors de randonnées autour du cratère, qui fait 3,44 kilomètres de diamètre.

7. C’EST LE MEILLEUR SITE D’OBSERVATION DES AURORES BORÉALES DU QUÉBEC

Bien qu’en été, le soleil soit levé près de 20 heures sur 24, il est possible d’observer les aurores boréales lors des quatre petites heures d’obscurité. Elles débutent généralement leur parade autour de minuit et ­dansent dans le ciel du Nunavik, ­parfaitement situé sur l’arc auroral. Les maniaques d’aurores boréales privilégieront un séjour à partir de la mi-août pour maximiser leur chance d’en contempler en été. Ou bien en plein hiver lorsqu’on peut en voir à partir de la fin d’après-midi.

8. ON Y BOIT L’UNE DES EAUX LES PLUS PURES AU MONDE

Situé au creux du cratère des Pingualuit, le lac Pingualuk est l’un des plus purs au monde. Son renouvellement en eau s’étend sur une période d’environ 330 ans puisqu’il reçoit seulement les eaux de précipitations et qu’il n’a pas d’exutoire en surface. La clarté de ses eaux s’étend jusqu’à 30 mètres (au lieu de cinq mètres pour un lac ordinaire). On peut en remplir sa gourde lors d’une randonnée d’une journée au départ du camp de base du parc national des Pingualuit.

9. L’UN DES PARCS NATIONAUX DU NUNAVIK EST AUSSI GRAND QUE LA BELGIQUE

D’une superficie de 26 107 km2, le parc national Tursujuq est le plus vaste du Québec, situé près de la côte est de la baie d’Hudson. Il est le dernier né des trois parcs nationaux créés au Nunavik ces 10 dernières années. Aussi grand qu’un pays européen comme la Belgique, Tursujuq est un véritable carrefour des cultures inuit et cri, en plus d’abriter les vestiges d’anciens postes de traite. On y pratique le kayak de mer au beau milieu des phoques et des bélugas.

10. ON PEUT Y GRIMPER SUR LE TOIT DU QUÉBEC

Culminant à 1646 mètres, le mont D’Iberville, le plus haut sommet du Québec, domine le territoire du parc national Kuururjuaq qui s’étend de la baie d’Ungava jusqu’à la frontière du Labrador. Une expérience aérienne, spectaculaire et même vertigineuse attend les aventuriers qui oseraient entreprendre son ascension. Un forfait de neuf jours, comprenant l’ascension, des activités dans une communauté inuite ainsi que de la randonnée et de la pêche, est proposé par le parc.

 

Comment s’y rendre?

Parcs Nunavik propose plusieurs forfaits mêlant aventure et culture dans les trois parcs nationaux de son territoire (été comme hiver). Ces séjours tout inclus de neuf jours comprennent le transport nolisé au départ de Kuujjuaq, l’hébergement, les repas et les activités guidées. À partir de 4999 $ pour les Pingualuit, 4399 $ pour Tursujuq et 5999 $ pour Kuururjuaq.

Plus d’infos: www.nunavikparks.ca