/misc
Navigation

Où trouver des défenseurs?

Nick Leddy est l’un des deux meilleurs défenseurs des Islanders.
photo usa today Nick Leddy est l’un des deux meilleurs défenseurs des Islanders.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux éléments qui ressortent des présentes séries éliminatoires. Dans les faits, les deux dernières semaines de compétition confirment que l’avantage de la patinoire, ce n’est plus vraiment un facteur déterminant. Et l’autre élément que je retiens, ce sont les équipes qui, dans le passé, parce qu’elles ont gagné la coupe Stanley ou encore parce qu’elles ont connu du succès, ont de plus en plus de difficulté à remplacer les défenseurs sacrifiés afin de respecter le plafond salarial.

Les Kings de Los Angeles ont été éliminés par Sharks de San Jose. Faut-il s’étonner de la performance des Sharks, qui ont remporté trois victoires à Los Angeles? Si on regarde les résultats de la saison, San Jose a signé 28 victoires à l’étranger. C’est quand même remarquable. Les Sharks ont continué sur leur lancée.

Et si on s’arrête sur les résultats des matchs depuis le début des séries, le phénomène est observé dans la plupart des séries.

Les Penguins de Pittsburgh ont gagné les deux matchs présentés à New York.

Kings : interrogations

Les Predators de Nashville avaient remporté deux victoires à Anaheim avant de voir les Ducks en faire autant à Nashville. Le Wild du Minnesota a remporté une victoire à Dallas alors qu’il faisait face à l’élimination. Même scénario pour les Flyers de Philadelphie.

Les Blues de St. Louis ont gagné les matchs 3 et 4 à Chicago.

Les Islanders de New York ont gagné deux matchs sur trois à Sunrise.

L’élimination en cinq matchs des Kings, après qu’ils eurent raté les séries éliminatoires il y a un an, soulève évidemment des interrogations.

Pourquoi cette sortie aussi rapide? Je pense que les Kings n’ont jamais remplacé trois défenseurs qui avaient un impact quand même déterminant au sein de leur formation. Slava Voynov est parti pour les raisons que l’on connaît; Willie Mitchell, présentement sur la liste des blessés en Floride, et Alex Martinez, qui a raté les quatre derniers matchs de la série contre les Sharks.

Denrée rare

On pourrait faire un parallèle entre les Kings et les Blackkawks, les deux formations qui ont monopolisé la coupe Stanley au cours des cinq dernières saisons. Les deux équipes ont un mal fou à remplacer les défenseurs perdus dans les transactions, pour respecter le plafond salarial ou en raison de circonstances particulières.

Les Blackhawks faisaient face à l’élimination, hier, face aux Blues. Au cours des dernières années, ils ont perdu Johnny Oduya. Ils ont dû échanger Nick Leddy qui, aujourd’hui, est l’un des deux meilleurs défenseurs des Islanders. Par conséquent, ils ont éprouvé des ennuis à pourvoir les postes de défenseurs nos 4, 5 et 6.

Les défenseurs de bon calibre, on a de plus en plus de mal à les obtenir ou encore à les découvrir. Et quand une équipe connaît beaucoup de succès, le repêchage des joueurs amateurs n’est plus une solution de rechange.

À Chicago, les Blackhawks ont trois défenseurs de haut niveau: Duncan Keith, Brent Seabrook et Niklas Hjalmarsson. Et pour garder Patrick Kane et Jonathan Toews, il a fallu faire des compromis. Ils ont espoir que Trevor van Riemsdyk deviendra un défenseur qui prendra la relève, mais il y a tout de même les positions 5 et 6 qu’il faudra éventuellement combler.

Les Panthers bien nantis

Je suis persuadé qu’à Los Angeles on vit la même expérience, mais pour des raisons différentes. À Montréal, par exemple, Marc Bergevin a fait l’acquisition de Tom Gilbert et de Jeff Petry pour solidifier rapidement la brigade défensive.

D’autres formations sont comblées, mais pourront-elles garder tous leurs joueurs au fil des ans? Y a-t-il une équipe aussi bien nantie que les Panthers de la Floride?

À part Brian Campbell, les meilleurs joueurs de l’équipe, défenseurs et attaquants sont tous âgés de 20 à 25 ans. C’est ++++ et ils sont très talentueux. J’ai observé Michael Matheson, le jeune homme de Pointe-Claire, depuis le début de la série contre les Islanders et il se comporte comme un vétéran.

Il y a toujours un gros prix à payer quand on gagne la coupe Stanley. La facture est salée.

L’exemple des Oilers

Les bons défenseurs, comme je le précisais, sont toujours convoités au repêchage des joueurs ­amateurs.

Quand une équipe a la possibilité de recruter un joueur talentueux, un défenseur par surcroît, elle ne doit pas hésiter. Les Panthers ont eu la main heureuse avec Aaron ­Ekblad. Ça n’a pas été le cas pour les Oilers.

À Edmonton, on a choisi de bâtir en recrutant des attaquants doués, spectaculaires. Ils croyaient être en mesure de bâtir leur défense par le biais d’une transaction.

Mais les bons défenseurs ne sont pas sur le marché. Et si vraiment on veut en obtenir un, il faudra sacrifier un attaquant de très haut niveau.

Notes sur les séries

  • Les Penguins sont impressionnants et leur gardien Matthieu Murray confirme toute la confiance que les décideurs de l’équipe lui témoignent.
  • Ben Bishop a été absolument extraordinaire lors du cinquième match de la série contre les Red Wings. Il me rappelle Ken Dryden à son mieux.
  • Michal Neuvirth est-il en train de donner la frousse aux Capitals? Son équipe – les Flyers – n’attaque plus, elle se défend et Neuvirth tient le fort.