/opinion/blogs/columnists
Navigation

Pierre Lapointe en a plein le c...

Coup d'oeil sur cet article

 

 

Ayoye ! Avez-vous vu la sortie musclée de Pierre Lapointe hier soir à TLMEP ?

«Il y a une espèce de culture du vide à la télévision. Vous êtes une des rares émission où on peut traiter de vrais sujets. Je pense que Radio-Canada se déculpabilise beaucoup avec votre émission. (...) Moi les hosties de A j’en ai plein le tabarnak de cul parce que ça finit par faire une télé aseptisée.(...) Y’a des articles qui ont commencé à sortir dans le Devoir où les gens commencent à trouver que Radio-Canada dort au gaz. Je trouve que Radio-Canada devrait faire son vrai mandat: c’est-à-dire diffuser de la cul-ture. De la culture diversifiée. Là j'en ai plein le cul de voir toujours les mêmes visages. Je fais partie de ces visages-là, je suis heureux. (...) Mais je travaille avec des gens de l’underground qui sont  vus partout dans le monde et on ne les voit nulle part ici. Ça me met en tabarnak !»

Avez-vous été surpris?

Pas moi. Car ce que dit Lapointe, je le dis depuis des mois. Mais bon, je ne suis qu’une méchante chroniqueuse du méchant empire Québecor.

Hier Pierre Lapointe citait Le Devoir pour dénoncer le fait qu’on voit toujours les mêmes vedettes à la tivi.

Pourquoi quand l'auguste Devoir le dit, c’est correct mais quand le journal de Montréal dit précisément la même chose,  on se fait dire que c'est une vendetta et que c’est la guerre des empires?

«Radio-Canada devrait faire son vrai mandat: c’est-à-dire diffuser de la cul-ture».

Pourquoi quand Pierre Lapointe le dit c’est génial mais quand je le dis, je me fais accuser (par les mêmes personnes qui semblaient hier boire ses paroles) d’avoir une dent contre Radio-Canada?

J’aimerais résumer ma pensée une fois pour toutes. C’est parce que nous aimons Radio-Canada, profondément, c’est parce que nous voulons un diffuseur public fort, qui se distingue du privé, que Guy Fournier, Mathieu Bock-Côté, moi et d’autres chroniqueurs du Journal critiquons ce que Radio-Canada est devenu.

Si vous aimez une fille brillante, avec un QI exceptionnel mais que vous trouvez qu’elle se sous-estime et qu’elle joue les cruches pour plaire, vous allez la talonner jusqu’à temps qu’elle reprenne ses esprits et qu’elle revienne à sa vraie nature.

Si Radio-Canada est capable de nous donner des émissions comme les Viruoses, pourquoi s’obstine-t-elle à nous donner des émissions comme Les Échangistes?

Et que dire du scandale (et je pèse mes mots) de la disparition du magazine littéraire Lire des ondes de IciArtv?

Bordel! Si Radio-Canada ne diffuse plus de magazine sur les livres à une chaîne qui s'appelle "ART" tv, qui va le faire?

Et si Radio-Canada ne respecte même plus son mandat culturel, qu’il a habilement transféré à sa chaîne culturelle, comme on balaie un objet gênant sous le tapis, pourquoi lui donner 675 millions de plus?

Mélanie Joly peut-elle nous éclairer là-dessus?