/news/green
Navigation

Énergie Est polluera comme 7 millions de véhicules, selon l'auteur et professeur Éric Pineault

Énergie Est polluera comme 7 millions de véhicules, selon l'auteur et professeur Éric Pineault
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le projet de pipeline de TransCanada sera «responsable de l’émission de 32 millions de tonnes d’équivalent CO2 par année soit l’équivalent de sept millions de véhicules».

C’est ce que le professeur Éric Pineault avance dans un livre réquisitoire intitulé Le piège Énergie Est, sorti mercredi en librairie. Publié chez Écosociété, le brûlot du professeur en sociologie à l’UQAM met en perspective divers arguments tous défavorables au projet de pipeline de l’entreprise albertaine TransCanada.

Malgré le récent changement de gouvernement à Ottawa, l’auteur croit que «les libéraux espèrent réussir là où les conservateurs ont échoué, à savoir rendre les controversés projets d’oléoducs comme Énergie Est acceptables».

Guerre d’arguments

Tim Duboyce, porte-parole de TransCanada, a plutôt avancé «qu’Énergie Est va avoir comme effet de réduire les GES [gaz à effet de serre] associés au transport du pétrole [car] les oléoducs marchent sur des pompes électriques». Aussi, il a ajouté que «le pétrole destiné à être transporté par Énergie Est va être produit peu importe. Si le pipeline n’est pas réalisé, ce même pétrole sera transporté par un autre moyen».

« Mauvaise foi »

M. Pineault a rétorqué qu’il s’agissait là d’arguments «faux» et «de mauvaise foi». «Ce sont des bobards de relations publiques», a-t-il juré.

Parallèlement à la sortie du livre, quelque 80 groupes écologistes et citoyens ont rendu publique, hier, une déclaration titrée: Non au piège Énergie Est.

«C’est un refus catégorique et sans compromis que nous affichons à l’endroit du projet [...] de même qu’à toute tentative d’expansion du complexe des sables bitumineux», expliquent-ils. Parmi les signataires, on trouve Greenpeace, Nature Québec, Équiterre, Eau Secours ou encore la CSN.

Le projet Énergie Est constitue un investissement de 15,7 milliards $. Un tuyau de 4600 km est prévu, dont près de 650 km de nouvelles conduites au Québec.

Le projet Énergie Est en chiffres

- Un investissement de 15,7 milliards $

- Un tuyau de 4600 km, dont près de 650 km de nouvelles conduites au Québec.

- Un débit moyen de 1,1 million de barils de bitume dilué quotidiennement (2000 litres à la seconde).

- La traversée de milliers de cours d’eau (près de 860 pour le Québec, dont le fleuve Saint-Laurent).

- Un déversement possible de l’équivalent de 36 fois le déraillement de Lac-Mégantic.

- Des émissions de 32 millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) par an.

Source : Le livre Le piège Énergie Est