/sports/others
Navigation

Imbattable sur le terrain

Virginie Savard a terminé les saisons 2013-2014 et 2015-2016 sur le circuit universitaire avec une fiche ne comptant aucune défaite.
Photo d'archives Virginie Savard a terminé les saisons 2013-2014 et 2015-2016 sur le circuit universitaire avec une fiche ne comptant aucune défaite.

Coup d'oeil sur cet article

Qui aurait cru que notre 22e finaliste de la 10e édition du programme Bourses d’études jeunes athlètes du Journal de Montréal, Journal de Québec et RBC n’aimait pas beaucoup le sport lorsqu’elle était plus jeune? Voici le portrait de Virginie Savard, une joueuse de badminton des plus redoutables!

1. Depuis quand pratiques-tu le ­badminton?

J’ai commencé à jouer au badminton à l’âge de neuf ans. C’est ma mère, une joueuse invétérée, qui m’a fait découvrir ce sport. Voyant mon intérêt pour cette discipline, elle m’a inscrite à l’école de badminton de Jean-Claude Laprise, un ancien joueur et entraîneur au parcours des plus impressionnants. Avec lui, j’ai appris les bases de la technique, comme la prise de raquette, les différentes frappes et les déplacements. À l’âge de 14 ans, j’ai été invitée à m’entraîner au PEPS avec les élèves du programme Sport-études et c’est à ce moment que j’ai fait la rencontre d’Étienne Couture, mon entraîneur depuis maintenant huit ans.

2. Quelles sont les aptitudes nécessaires à la pratique de ta discipline?

Cette discipline demande entre autres beaucoup de puissance musculaire, une excellente condition cardiovasculaire et beaucoup d’habileté technique au niveau de la coordination œil-main.

3. Comment se déroulent tes séances d’entraînement?

Avec le Rouge et Or, nous avons neuf plages horaires par semaine dédiées à l’entraînement. Durant celles-ci, en plus de faire du conditionnement physique et de la pliométrie, je pratique le yoga et je travaille mes déplacements, ma défensive et mes différentes stratégies.

4. As-tu déjà songé à abandonner le sport?

Lorsque j’étudiais au cégep, j’ai dû ­choisir entre la musique et le badminton. Cette décision fut l’une des plus déchirantes de ma vie, mais j’ai choisi de ­continuer à pratiquer mon sport.

5. Que trouves-tu le plus difficile lors des compétitions à l’étranger?

Les gymnases diffèrent d’un endroit à l’autre. Parfois le plancher est glissant, les lumières sont plus intenses, ou encore les volants ont une trajectoire un peu différente en raison du taux d’humidité et de la température. Même si ces changements peuvent sembler minimes, ils demandent parfois de gros efforts d’adaptation.

6. Qu’est-ce qui t’a poussée à étudier en médecine?

Ce domaine m’intéresse depuis toujours. De plus, je désirais étudier dans un programme qui m’apporterait certains défis au niveau intellectuel.

7. Quels sont tes objectifs ­professionnels?

Évidemment, je souhaite devenir un bon médecin! J’aimerais aussi me spécialiser en médecine sportive ou en cardiologie. J’attends toutefois de faire mon externat avant de choisir définitivement ma spécialité.

8. Y a-t-il quelqu’un qui t’a inspirée à étudier dans ce domaine?

Ma mère, qui est pharmacienne, m’a clairement transmis sa passion pour les sciences de la santé, et ce, dès mon plus jeune âge. Mes deux parents ont vraiment été des modèles pour moi puisqu’ils m’ont sensibilisée à l’importance de l’éducation. Ils m’ont aussi amenée à choisir un domaine d’études qui me passionne, à constamment me dépasser et à m’améliorer.

9. Quels sont tes trucs pour arriver à concilier les études et le sport?

Le meilleur truc que je connais: dormir des nuits de neuf heures et plus! Cela me permet de maintenir un niveau d’énergie et de concentration optimal afin de performer à l’école et en entraînement. Je tiens également un agenda très complet. Ainsi, je n’ai pas peur d’oublier des ­éléments importants!

10. Quelle est ta matière préférée?

Puisqu’en médecine nos cours sont classés par système, je dirais que mes matières préférées sont les systèmes ­cardiovasculaire et locomoteur.


Dimanche prochain, ne manquez pas le portrait de Xavier Grenier-Talavéra

 

Virginie Savard

Virginie Savard a terminé les saisons 2013-2014 et 2015-2016 sur le circuit universitaire avec une fiche ne comptant aucune défaite.
Photo d'archives
  • Âge : 22 ans
  • Sport : badminton, double féminin et double mixte
  • Classification : élite
  • Établissement scolaire : Université Laval
  • Moyenne scolaire : 84 %
  • Programme d’études : médecine
  • Objectif sportif : se qualifier pour les Championnats du monde universitaires en Russie, en septembre prochain.

 

3 performances remarquables

2016

Étape 5 Lévis Élite Sports Experts/Yonex

Niveau : provincial

Résultat : 2e place (simple et double féminin)

2016

35e Challenge Univestrie Élite Sports Experts/Yonex

Niveau : provincial

Résultat : 2e place (double ­féminin)

2015

Yonex Junior & U23 ­Nationals Championships

Niveau : national

Résultat : argent (double féminin)

 

Questions en rafale

Un autre sport que ­j’aurais aimé pratiquer...

J’aime beaucoup regarder le tennis. Je suis une vraie gérante d’estrade!

Mon dessert préféré...

Tout ce qui contient du ­chocolat!

Un moment farfelu en compétition...

J’ai déjà joué en finale avec ma jupe à l’envers! Pendant le match, je me suis rendu compte que tout le monde me pointait en riant!