/news/society
Navigation

Emplois non qualifiés: les femmes gagnent 30 % moins que les hommes

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC |  Les femmes non diplômées qui occupent un emploi à temps plein ont un salaire nettement moins élevé que les hommes dans la même situation, révèle une étude du Conseil du statut de la femme, qui juge la situation «très préoccupante».

Selon le «Portrait statistique Égalité femmes-hommes: ensemble du Québec», qui a été publié jeudi par le Conseil, les travailleuses non qualifiées ne gagnent que 69,8 % du salaire médian des hommes non diplômés.

Selon la présidente du Conseil, Julie Miville-Dechêne, cet écart est dû au fait que les emplois peu qualifiés traditionnellement occupés par des femmes sont beaucoup moins rémunérés.

«Dans le secteur privé, il est plus payant d'être manœuvre que de s'occuper d'une personne âgée à domicile, plus payant de conduire un camion que de couper des cheveux», a-t-elle illustré.

Si on parle régulièrement de la progression fulgurante des femmes à l’université depuis quelques années, on aborde plus rarement la situation des femmes sans diplôme, qui représente pourtant 21,9 % de la population féminine, a fait remarquer Mme Miville-Dechêne.

«[Ces femmes] gagnent radicalement moins, sont moins nombreuses que les hommes à occuper un emploi et travaillent moins souvent à temps plein toute l'année», a soutenu la présidente.

Le «Portrait statistique» indique en effet que le taux d’emploi des femmes non diplômées est de 38,3 %, comparativement à 52,3 % pour les hommes sans qualification particulière.

Lorsqu’elles détiennent un diplôme collégial ou universitaire, les femmes sont beaucoup plus susceptibles d’occuper un emploi. À titre d’exemple, le taux d’emploi des femmes ayant une formation universitaire est de 81,5 %, comparativement à 83,4 % pour les hommes.

L’obtention d’un diplôme ne rime toutefois pas nécessairement avec un salaire égal. Le Conseil souligne que le salaire des femmes diplômées atteint 80 % de celui des hommes dans la même situation.