/misc
Navigation

Québec dévoile son portrait des consultants privés

Bordel SAGIR
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement veut qu’ils remplissent des besoins sporadiques et précis au lieu de jouer le rôle de la fonction publique, mais 3000 consultants privés en informatique travaillent pour des ministères et organismes québécois.

Le Secrétariat du Conseil du trésor vient de publier son «Portrait de la main-d’œuvre en technologies de l’information de la fonction publique du Québec». À son arrivée, l’ancien président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, s’était montré indisposé de constater qu’il était incapable de chiffrer le nombre de consultants privés en informatique. Il a donc demandé un portrait complet.

Le résultat: 2976 consultants externes et 5889 personnes internes. Ces chiffres concernent uniquement les ministères et organismes. Les deux grands réseaux (Santé et Éducation), qui accaparent 67 % des budgets totaux au Québec, ne sont pas compris. Les sociétés d’État sont aussi exclues.

Les données datent des effectifs au 4 décembre 2015. À cette date, on constate que plusieurs ministères étaient carrément composés d’une grosse équipe d’employés internes en informatique, en plus d’une grosse équipe de consultants externes. L’exemple le plus frappant demeure le ministère des Ressources naturelles qui compte trois fois plus de consultants privés en informatique que d’employés internes.

Il faut savoir que le nombre de consultants a tout de même diminué lors des dernières années dans le cadre notamment de la réforme en informatique initiée par Martin Coiteux. Le PQ et la CAQ déploraient aussi la trop grande dépendance aux firmes privées. «Il y a des consultants qui sont là depuis tellement longtemps qu’on les confond avec des fonctionnaires», disait le caquiste Éric Caire. Le rapport de la vérificatrice générale, en décembre dernier, lui a donné raison.

Selon notre analyse des données gouvernementales, Québec a néanmoins réduit de façon majeure ses contrats accordés à des consultants en informatique depuis deux ans. Les ministères et organismes ont octroyé pour 778 M$ de contrats en 2013, 661 M$ en 2014 et près de 350 M$ en 2015, soit une baisse de 55 % en deux ans. Le plus grand donneur d’ouvrage en informatique, le Centre des services partagés du Québec, a d’ailleurs sabré dans près de la moitié de ses 750 consultants. La réduction a secoué l’industrie, qui a sacrifié près de 1000 emplois en consultation informatique, seulement dans la région de Québec.


Voici donc, des faits saillants de ce portrait de la main-d’œuvre:

-    34 % des 102 analystes en développement de système sont des ressources externes;
-    30 % des 1158 informaticiens dédiés aux infrastructures technologiques sont des ressources externes;
-    60 % des 746 programmeurs sont des ressources externes;
-    51 % des 493 gestionnaires de projet sont des ressources externes;
-    100 % des 289 cadres sont des ressources internes.




Centre des services partagés du Québec

Internes : 849
Externes : 484

Commission des normes, de l’équité et de la santé et de la sécurité du travail

Internes : 354
Externes : 246


Ministère des Affaires municipales

Internes : 53
Externes : 32

MAPAQ

Internes : 73
Externes : 36

Ministère de l’Éducation

Internes : 211
Externes : 78

Ministère de la Famille

Internes : 55
Externes : 40

Ministère de l’Environnement

Internes : 105
Externes : 52

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles

Internes : 55
Externes : 161

Ministère de la Justice

Internes : 219
Externes : 131

Ministère de l’Immigration

Internes : 76
Externes : 55

Ministère de la Santé

Internes : 285
Externes : 107

Sécurité publique

Internes : 108
Externes : 12

Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Internes : 410
Externes : 105

RAMQ

Internes : 509
Externes : 393

Retraite Québec

Internes : 492
Externes : 257

SAAQ

Internes : 561
Externes : 276

Sûreté du Québec

Internes : 216
Externes : 70