/opinion/blogs/columnists
Navigation

Denise Bombardier, Dieudonné et l'ignorance crasse

Denise Bombardier, Dieudonné et l'ignorance crasse

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelques mois, j’ai annoncé que je n’écrirais plus sur Israël. Pas parce qu’il n’y a rien à dire mais parce que je suis écoeurée d’être la cible d’insultes qui ne peuvent être autre chose qu’antisémites car j’ai toujours écrit et dit que j’étais opposée à la présence israélienne dans les territoires palestiniens et aux politiques du premier ministre Benjamin Netanyahou.

Mais ça ne suffit pas aux yeux des fêlés, comme Dieudonné, qui croient que les Juifs contrôlent la planète, qu’ils sont à la source de tous les maux de l’humanité. Ce que pensaient les nazis dans les années 1930.

Seuls de grands leaders humanistes, tant du côté israélien que palestinien, réussiront un jour à convaincre les deux peuples à vivre côte à côte dans deux états souverains. Je ne le verrai pas de mon vivant.

Des agressions en règle

Mais ce n’est pas de cela dont je veux parler aujourd’hui. Je suis allée lire les commentaires qu’a reçu mon amie et collègue Denise Bombardier en réaction à sa chronique Dieudonné le mal nommé. Chronique dans laquelle elle ne dit pas que l’État doit lui fermer le clapet. On a le droit d'aimer Dieudonné ou de le détester. On a aussi le droit de le critiquer.

J’en ai mal au cœur. Je n’arrive pas à croire qu’il existe des Québécois aussi ignorants, aussi bornés et aussi racistes et aussi fiers d’afficher leur stupidité et leur étroitesse d’esprit. Je fréquente les réseaux sociaux depuis près de cinq ans et je remarque que le ton ne cesse de monter, que l’air est de plus en plus vicié.

Les commentaires sont de plus en plus méchants, outranciers. Sur le site du Journal, un certain Sammaël Cabrera pousse l’ignominie jusqu’à accuser Denise Bombardier d’avoir une pensée génocidaire. Un autre accuse madame B. de lécher le lobby du peuple élu. Plusieurs se permettent de la rabaisser à cause de son âge.

Les commentaires anti-juifs aussi sont légion.

De Yamina Dje : «Voler tout ce que vous voulez, de toute façon vous allez crever un jour. En attendant laissez nous voir dieudo et rire en paix c'est tout ce qui nous reste ! Oh peuple élu !!!!»

De M. Le Privilégié: « Persécutés pendant des millénaires partout sur la planète, mais ils sont parfaits, ils n'ont rien à se reprocher.»

Puis-je rappeler à M. Le Privilégié que les femelles de l’espèce humaine, les handicapés, les malades mentaux, les albinos, les athés et tutti quanti sont aussi persécutés depuis la nuit des temps. Qu’ont-ils fait eux pour mériter toute cette haine ?

Accusations graves

N. Guimond lui, ne se gêne pas pour traiter Denise Bombardier de vendue tout en profitant de l’occasion pour répéter le mensonge que les Juifs contrôlent les médias : «Mme Bombardier, j'ai toujours eu beaucoup de respect envers vous, la plupart du temps, j'étais d'accord avec vos prises de position mais cette fois-ci, vous venez de perdre toute crédibilité. Une femme brillante comme vous, qui connaissez la France mieux que quiconque, ce texte est assurément une commande politique. Vous venez de vendre votre âme au lobby juif, qui contrôle tous les médias français. Vous venez de vous assurer vos entrées sur les plateaux français pour le reste de votre carrière.  Allez-vous porter la kippa comme l'a fait Yan Moax à ONPC ?   Et surtout, vous venez de confirmer ce que Dieudonné condamne depuis plusieurs années, à savoir que les lobbys juifs contrôlent tous les médias.»

Philippe Sauvé préfère se faire menaçant : «Chers amis québecois, il ne faut pas penser que vous pouvez ainsi diffamer les centaines de milliers de spectateurs français de l'humoriste Dieudonné M'Bala M'Bala. Madame Bombardier et le Journal de Montréal, sachez qu'il existe une justice et que le public de Dieudonné va s'en servir pour vous poursuivre. À très bientôt.»

Drakov Hartman, un défenseur de Dieudonné, n’hésite pas à afficher ses couleurs : «Je vais vous faire une confidence : je suis d'extrême droite. J'admets que le mélange des races me révulse, que la mondialisation est une erreur qui se paie déjà trop cher. Pourtant je fais partie de ses fans.»

Éric Francoeur : «Et la France sionisée par ses élites culturelle et politique lui a tombé dessus justement dans cette dernière décennie à l'heure ou Israël tente par tout les moyens de se construire une image alors qu'elle sombre dans un fascisme monomaniaque et schizophrène. Dieudo ne fait peur qu'a l'élite.»

Tout n’est pas perdu

Heureusement, quelques courageux lecteurs et lectrices essaient de rétablir les faits et se portent à la défense de Denise Bombardier, une grande dame et une grande intellectuelle, mais il y a toujours un tata quelque part, notamment un certain Martin Pel, pour relancer le bal en écrivant des niaiseries du genre «Comme si c'était péché de remettre en question l'holocauste!»

Qui sont ces gens que l’éducation a à peine effleurés et qui préfèrent remplir le trou béat de leur ignorance avec des théories du complot plus fumeuses les unes que les autres ? Des théories qui, selon les experts de la radicalisation, alimentent une grande partie de la pensée djihadiste.

Où habitent-ils ? Où ont-ils étudié ? Transmettent-ils leur ignorance à leurs enfants ?

Et surtout, combien y en a-t-il au Québec de cette sorte ?