/finance/news
Navigation

5 étapes pour bien acheter votre première maison

5 étapes pour bien acheter votre première maison
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Quel que soit votre âge, si vous achetez votre première maison, soyez préparé avant de vous lancer dans cet achat. Voici quel­ques trucs pour vous faire économiser temps et argent.

Selon un sondage effectué par la BMO en 2014, les Québécois attendent en moyenne jusqu’à 36 ans avant de se lancer dans l’achat d’une première maison.

L’attente est principalement due à l’augmentation des prix de l’immobilier. Le défi de ces premiers acheteurs est souvent la mise de fonds.

Voici quelques techniques pour bien vous préparer à entrer sur le marché de l’immobilier:

Préparez vos finances

1• Avez-vous vérifié votre cote de crédit récemment? Allez vous en informer sur le site equifax.ca ou transunion.ca. Nul besoin d’adhérer au forfait mensuel plutôt dispendieux. On doit toujours s’en informer avant de se faire préapprouver un prêt dans le bureau de la banque. S’il y manque des informations ou s’il y a erreur, faites-les corriger par votre bureau de crédit immédiatement. Assurez-vous que tout sera corrigé avant de faire votre deman­de de prêt hypothécaire.

Est-ce que votre argent pour la mise de fonds est disponible rapidement? Beaucoup de gens «gèlent» leur argent dans des certificats de dépôts garantis (CPG) qui ne sont pas accessibles rapidement quand ils dénichent un bon deal sur une maison.

Si vous pouvez accumuler 20 % de mise de fonds, cela vous évitera de payer une prime d’assurance SCHL. Si vous n’avez pas les 20 %, foncez, même avec seulement 5 % de mise de fonds, et payez la prime. Vous sortirez gagnant à la fin, car le prix des maisons augmente au fil des ans.

Faites-vous préapprouver

2• Investissez du temps pour vous faire préapprouver à votre institution financière. Ils vont vérifier votre crédit, vos revenus, vos dépenses et vous donner un prix maximum que vous pouvez acheter.

Vous aurez donc une feuille que vous pourrez présenter aux vendeurs et ainsi leur démontrer votre sérieux. Vous aurez alors de l’avance en cas de négociation avec plusieurs offres sur cette même maison.

Soyez flexible !

3• Pour faire une offre d’achat, vous n’avez pas à vendre une maison pour acheter une nouvelle propriété. On ne se retrouve donc pas en cascade (vous devez vendre, votre acheteur doit vendre, etc.). Soyez flexible avec le vendeur pour la date de prise de possession. Cela peut vous permettre d’avoir la priorité avant d’autres offres d’achat.

Cherchez vos professionnels à l’avance

4• Vous avez besoin d’un bon courtier immobilier (gratuit pour l’acheteur, en passant), d’un notaire, d’un inspecteur et d’un évaluateur. N’attendez pas d’en avoir besoin pour les trouver.

Informez-vous auprès d’amis, de collè­gues de travail pour obtenir d’abord des références. La technique consistant à fermer les yeux et à pointer un professionnel dans les Pages jaunes n’est pas recommandée.

Les subventions et prêts

5• Le quartier que vous recherchez est-il admissible aux subventions de la Ville ou de la MRC en subvention rénovation, diminution des taxes municipales, diminution des taxes de mutation, etc.? Il y a aussi des aides, prêts, crédits d’impôt dans certaines villes pour aider les familles achetant une première maison. Informez-vous auprès de votre courtier immobilier, qui connaît bien le quartier.

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ. Son entreprise de formation et de coaching pour investisseurs en immobilier – Immofacile.ca – peut percevoir des honoraires liés à la formation et aux soirées de conférences.

Conseils

  • Si vous avez des dettes de consommation qui vous nuisent, dépêchez-vous de les rembourser.
  • Bien analyser les dépenses mensuelles d’une maison pour respecter votre budget.
  • N’oubliez pas que la parenté peut vous aider pour votre mise de fonds.