/news/currentevents
Navigation

Panne informatique: la justice paralysée

bloc justice tribunal cour
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Une panne informatique généralisée au ministère de la Justice a partiellement paralysé lundi tout l’appareil judiciaire au Québec.

«Le Québec est en échec total ce matin», a lancé une juge qui n’était pas en mesure de faire avancer ses dossiers à la cour.

De nombreuses audiences, dont des procès, ont dû être reportées à cause de cette panne qui semble avoir été causée par un « incident de nature électrique » lors de travaux dans la salle des serveurs au palais de justice de Montréal, selon le ministère de la Justice.

« Des équipes du ministère sont actuellement à pied d’œuvre pour rétablir la situation », peut-on lire dans un communiqué émis durant l’après-midi.

La panne a affecté tout le réseau du ministère de la Justice, incluant son site web. En après-midi lundi, le ministère a indiqué que les systèmes reprenaient «graduellement afin d’assurer leur stabilité».

Généralisé

Le système de téléphonie IP interne n’a pas été fonctionnel durant toute une partie de la journée. Quant au système d’enregistrement dans les salles d’audience, les bandes audio ne pouvaient pas être transférées dans le réseau.

D’autres juges ont quand même accepté de siéger, puisque l’enregistrement «local» fonctionnait.

Les courriels étaient aussi hors fonction, tout comme le réseau WiFi du ministère.

Les problèmes ont touché tant le ministère que les palais de justice, la magistrature et le Directeur des poursuites criminelles et pénales.

En fait, le problème était si grave que même les imprimantes, connectées par réseau, étaient inopérantes au palais de justice de Montréal. Des greffières ont dû faire un saut dans le passé en remplissant des formulaires à la main, en plusieurs exemplaires.

La panne a également causé des soucis à des détenus qui avaient été libérés sous caution, car aucune transaction par carte de crédit n’était possible. Seuls les paiements en argent comptant étaient autorisés.