/news/politics
Navigation

Vague de démissions à la Ville de Brossard

Paul Leduc
Photo d'archives Le maire Paul Leduc

Coup d'oeil sur cet article

Rien ne va plus à la Ville de Brossard où les démissions de cadres s’accumulent depuis quelques mois . À 18 mois de la fin de son contrat, c’est maintenant au tour du chef de cabinet du maire Leduc de quitter ses fonctions.

Selon nos sources, au moins 8 employés de Brossard ont claqué la porte ou sont tombés malades depuis 2015, de la directrice du département de génie au directeur adjoint de la ville.

Le dernier en liste est le chef de cabinet du maire Paul Leduc, Yves Lemire, qui a décidé de quitter, lui qui avait été engagé jusqu’aux prochaines élections de 2017. Il en a fait l’annonce la semaine dernière.

Mésentente?

Dans les dernières semaines, Le Journal a dévoilé plusieurs cas troublants concernant l’administration du maire Paul Leduc.

Par exemple, la femme de M. Leduc, Louise Plante, a tenté de devenir la représentante d’une compagnie de meubles en 2011, au moment où elle négociait avec celle-ci pour meubler le bureau de son mari, à même les fonds publics.

Par la suite, toutes les demandes du Journal à la Ville de Brossard ont été référées à la Loi sur l’accès à l’information et tous les appels à M. Lemire ont été transférés aux communications de la Ville.

Est-ce qu’il y a eu mésentente entre le maire et son chef de cabinet sur les stratégies de communication? M. Lemire s’est refusé à tout commentaire lundi. Par voie de communiqué, le maire Leduc a simplement salué le départ de son chef de cabinet, sans en dire plus sur les circonstances de sa démission.

Mauvais pour la ville

Depuis 2015, six fonctionnaires de Brossard occupant des postes stratégiques ont quitté leur poste. La greffière et directrice des services juridiques est en congé de maladie, tout comme le directeur général adjoint Claude Chevalier.

La Ville a engagé un consultant pour connaître les raisons de ces départs successifs, a-t-on appris. Selon la porte-parole Isabelle Lamy, c'est plutôt dans le un souci d’avoir une «organisation performante».

Le conseiller de l’opposition, Antoine Assaf, s’en inquiète ouvertement. «Ce ne sont pas des deux de pique qui sont partis. Ce sont des directeurs de service. Psychologiquement, les employés de la Ville sont perturbés. Ça retarde les opérations de la ville et ça crée une atmosphère désagréable. Ce n’est pas bon pour nous.»


Les faits découverts sur Brossard

- Le Journal a découvert que la femme du maire a négocié l’achat de 12 000 $ de meubles auprès de la compagnie italienne Bralco pour meubler le bureau de son mari 2011. Elle tentait aussi de devenir la représentante de ce fournisseur en Amérique du Nord.

- Le beau-fils du maire, Alexandre Plante, touche un salaire deux fois plus élevé que tous les autres conseillers de la Ville. Une situation qui a toutes les apparences d’un conflit d’intérêts, dénonce l’opposition et des experts

- M. Plante a bénéficié de la commandite du promoteur du Dix30 pour la participation de son équipe au Grand Défi Pierre Lavoie en 2015, alors qu’il est appelé à prendre régulièrement des décisions sur le Dix30 en tant que membre du comité consultatif en urbanisme de Brossard.

Plusieurs départs à Brossard en 2015-2016

- Marie-Chantale Verrier, Directrice du génie

- Rachel Laflamme , Directrice ajointe à l’urbanisme

- Marie-Ève Roy, chef de service aux ressources humaines

- Stéphanie Sauvé, chef de service aux communications

- Mario Verville, directeur du service de l’urbanisme

- Michelle Lachance, directrice des ressources humaines

En congé de maladie

- Isabelle Grenier, greffière et directrice du Service juridique

- Claude Chevalier, directeur général adjoint