/sports/hockey
Navigation

Dave Lewis reste prudent

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-PÉTERSBOURG | Dave Lewis est bien placé pour juger des chances des frères Andreï et Sergeï Kostitsyn de retraverser l’océan Atlantique.

À Saint-Pétersbourg, Lewis utilise Andreï et Sergeï au sein de son premier trio en compagnie du capitaine Alexeï Kalyuzhny. Le Bélarus n’a toutefois rien d’une puissance au Championnat du monde et l’ancien entraîneur en chef des Red Wings et des Bruins ne dispose pas de plusieurs bonnes cartes dans son jeu.

Rencontré par Le Journal, Lewis a dressé un portrait réaliste pour les deux anciens attaquants du CH.

«C’était un peu la même situation l’an dernier avec les Kostitsyn, a-t-il affirmé. J’avais parlé à certains directeurs généraux de la LNH, ils se posaient des questions au sujet des deux frères. Il y avait un peu d’intérêt, mais les équipes ne voulaient pas leur donner des contrats garantis.»

«Andreï n’est pas loin à mon avis, a-t-il poursuivi. Si une équipe cherche un attaquant en puissance, Andreï peut répondre à ce besoin. Il est fort et il a du talent. Tu peux voir qu’il a déjà joué dans la LNH, il a les habitudes d’un gars de cette ligue. Est-ce qu’une équipe voudra courir une chance avec Andreï? Je ne le sais pas.»

Lewis a ensuite rappelé une nouvelle vague dans le circuit Bettman.

«La tendance dans la LNH est d’offrir des invitations à des joueurs un peu plus âgés. Je n’ai pas encore reçu d’appel de DG de la LNH pour Andreï et Sergeï. L’an dernier, j’en avais déjà obtenu avant le Championnat du monde.»

Depuis le début du tournoi en Russie, le Bélarus a subi trois cuisants revers contre la Finlande (6 à 2), les États-Unis (6 à 3) et le Canada (8 à 0). Sergeï et Andreï ont respectivement obtenu deux passes et une passe.

«Je crois qu’ils peuvent en faire plus, a noté Lewis. J’en veux plus de mon premier trio. Avec Sergeï, je peux l’utiliser aussi en infériorité numérique et à la pointe en supériorité numérique. Pour Andreï, c’est un marqueur et il doit débloquer.»

De Novgorod à Sotchi

Cette saison dans la KHL, Andreï est celui qui a présenté les meilleures statistiques des deux. Échangé à Sotchi après les premières semaines du calendrier à Novgorod, le gros ailier de 6 pi et 227 lb a fini l’année avec 41 points (20 buts, 21 passes) en 54 rencontres.

Sergeï, qui a passé toute la saison avec le Torpedo de Nizhny Novgorod, a affiché des chiffres bien plus modestes avec 20 points (10 buts, 10 aides) en 51 rencontres.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.