/travel/destinations
Navigation

Tenté par le camping?

Tenté par le camping?
photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Avec des enfants ou des petits-enfants, le camping semble souvent la meilleure solution. Mais est-on fait pour ce type de voyage? Et surtout, comment faire les choix judicieux? Avant de trop investir, voici quelques questions à se poser.

1 Quel type de camping me fait rêver? Sous la tente, en roulotte attachée à son ­véhicule ou en VR (véhicule récréatif)?

2 Déterminer l’usage qu’on va en faire. ­Combien de fois prévoit-on faire du camping pendant l’année? Combien de personnes feront partie de l’équipée?

3 Quel est notre budget? Une fois que l’on a réfléchi à ces données, il est temps de rencontrer un professionnel qui prendra le temps d’en discuter avec nous. Du 23 au 29 mai, la FQCC (Fédération québécoise de camping et de caravaning) et Camping Québec (Association des exploitants de terrains de camping du Québec) présentent la première édition de la Semaine québécoise du camping. Au programme: portes ouvertes, journées découvertes, activités plein air, conférences, etc.

On peut également se rendre chez de nombreux spécialistes de l’équipement de camping et/ou du plein air (Sail, La Cordee, Montain Coop Equipement) et louer ce dont on a besoin pour une première expérience. Enfin, la SÉPAQ (Société des Établissements de plein air du Québec), et dans certains terrains de camping, on offre même du prêt à camper.

Se préparer au départ

Maintenant que vous avez fait votre choix, il faut préparer son départ.

1 Choisir sa tente. Allez dans des endroits ou plusieurs tentes sont montées dans une salle de démonstration. Si celle qui nous plaît n’est pas montée, demandez à ce qu’on le fasse.

2 La conduite. Si vous avez choisi le VR ou la tente-roulotte, des cours de conduite sont ­offerts par la FQCC afin de vous sentir plus à l’aise sur les routes.

3 Le matériel. Un réchaud, une glacière, une batterie de cuisine (il en existe des miniatures), un bac en plastique pour la nourriture sèche, des chaufferettes au propane, une bâche pour tendre au-dessus de la table à pique-nique, un allume barbecue (les allumettes peuvent ­prendre l’eau), deux lampes de poche, du chasse-moustiques, des vêtements pour la pluie, les matelas de sol et les sacs de couchage. À moins que vous n’ayez une contrainte de poids ou d’espace, ajoutez une hache et une petite scie. Ces outils seront pratiques, notamment en ce qui a trait aux feux de camp. Enfin, pour organiser efficacement le rangement ­utilisez un système de boîtes empilables.

4 Les animaux. Dans le réseau des parcs nationaux, les animaux domestiques sont interdits. Pour ne pas se tromper, il vaut mieux vérifier sur le site de Camping Québec.

5 Le choix du terrain. Le Québec dispose de 870 terrains de camping classifiés. Pour la ­nature, on opte pour les parcs nationaux du Québec ou du Canada. Si l’on pense plutôt à ­fraterniser, les campings privés où l’on trouve de nombreuses activités et où les enfants vont s’amuser sont un bon choix.

Merci à Louise Gagnon, directrice des communications de la FQCC, pour ses précieux conseils.

Bon à savoir

  • N’installez pas votre campement sous un arbre. Il deviendrait un paratonnerre.
  • Une fois la tente montée, ouvrez vos sacs de couchage. Au moment d’aller dormir, ils auront pris leur expansion et seront au maximum de leur efficacité contre l’humidité.
  • Ne jamais installer son campement sur un terrain où il y a de l’irrigation naturelle. Une simple averse pourrait inonder la tente.
  • Disposez toujours une bâche sous votre tente. Elle fournit une couche d’isolation supplémentaire.
  • Si la météo annonce du mauvais temps, il vaut mieux orienter la partie la plus aérodynamique face au vent. Cela empêchera que la pluie fouette la porte.
  • Appliquez un scellant sur les coutures de la tente.
  • Évitez d’apporter des vêtements de ­couleurs vives (ils attirent les moustiques).