/entertainment/comedy
Navigation

Gala Les Olivier: les humoristes veulent protester dimanche

Mike Ward et Guy Nantel obtiennent de nombreux appuis de leurs collègues

Mike Ward
Photo d'archives « Je n’irai pas aux Olivier cette année, si je gagne un prix, SVP, mettez-le au recyclage pour moi. » – Mike Ward

Coup d'oeil sur cet article

Les humoristes n’entendent pas passer sous silence la censure dont Guy Nantel et Mike Ward sont actuellement victimes avec le Gala Les Olivier. Plusieurs comiques préparent une forme de protestation pour la cérémonie de dimanche. Boycottage? Retard au gala? Ruban sur la bouche? Tous les scénarios sont envisagés.

Le Journal révélait vendredi que le numéro de Mike Ward et Guy Nantel a été retiré du gala parce qu’il a été jugé trop salé par l’assureur du spectacle. La nouvelle a ébranlé le monde de l’humour. Alors que les réactions ont été nombreuses parmi les humoristes, la confusion régnait du côté de Radio-Canada, qui n’a publié un communiqué (voir autre texte) qu’à 17 h 30 vendredi.

L’équipe du Gala Les Olivier, quant à elle, cherchait un moyen de se rattraper. Entre les branches, on a su que Ward et Nantel avaient été invités à prendre part malgré tout au gala. Accepteront-ils?

Mike Ward
Photo d'archives

Du côté des deux comiques, la décision semblait plutôt pencher du côté du boycottage de la cérémonie. Sur Twitter, Mike Ward a annoncé vendredi après-midi qu’il n’irait pas au gala. «Si je gagne un prix, svp, mettez-le au recyclage pour moi.»

Visiblement ébranlé par la situation, Stéphane Rousseau, qui domine les nominations cette année avec quatre mentions, a lancé un appel à tous ses camarades sur sa page Facebook.

«Chers amis et collègues humoristes, qu’est-ce qu’on fait avec notre gala? On boycotte les Olivier? On refuse tous nos prix? Ou on fout le plus gros bordel télévisuel que l’histoire ait jamais connu? Non à la censure!» a-t-il écrit.

En réflexion

Contactés par Le Journal, plusieurs humoristes ont révélé être en réflexion sur ce qu’ils veulent faire pour le gala de dimanche.

« Bon ben, c’est confirmé, Mike et moi, on ne sera pas du gala des olivier. Bien triste pour la liberté d’expression. » – Guy Nantel

«On ne veut pas gâcher la soirée, dit Maxim Martin. François [Morency, l’animateur] a travaillé fort. Mais c’est un contexte idéal pour faire front commun et dire que ça va faire.»

«Dimanche, c’est notre gala, ajoute-t-il. On veut avoir du fun. Mais on veut que les gens sachent qu’on a de la difficulté à accepter ce qui vient de se passer.»

L’humoriste Cathleen Rouleau a indiqué sur Twitter qu’elle n’irait pas au gala. «Les #Olivier se passeront aussi de moi cette année. #NonÀLaCensure.»

Vote

L’humoriste Mathieu Cyr a publié sur Facebook une photo avec la mention: «Mon habit pour les Olivier.»
Photo tirée de Facebook
L’humoriste Mathieu Cyr a publié sur Facebook une photo avec la mention: «Mon habit pour les Olivier.»

D’autres ont suggéré que la meilleure forme de protestation possible était de voter pour Mike Ward, qui se trouve en nomination pour l’Olivier de l’année.

Pour Pierre Hébert, cette situation est tout à fait inacceptable. «Le public aura toujours le choix, au bout du compte, de décider s'il aime une blague ou pas, si elle est drôle ou non, mais jamais, au grand jamais, personne ne devra décider au final des propos d'un humoriste ou le censurer.»

 

« La liberté d’opinion est fondamentale »

<b>Gilbert Rozon</b><br />
Fondateur de Juste pour rire
Photo d'archives
Gilbert Rozon
Fondateur de Juste pour rire

Fondateur du Festival Juste pour rire, Gilbert Rozon affirme ne jamais avoir eu besoin de censurer qui que ce soit durant les 33 années de son festival.

«Il y a des gens qui se sont parfois moqués de moi assez brutalement. Il s’est dit des choses vulgaires, offensantes, injustes. Mais j’ai survécu. Ç’aurait été quoi, l’alternative? Va-t-on tous commencer à faire de la censure parce qu’on trouve quelque chose choquant?»

Gilbert Rozon admet avoir été bien peiné en apprenant l’affaire du numéro retiré aux Olivier. «C’est tellement triste, tout ça. Je ne sais pas où l’on s’en va avec ça. Je ne comprends pas. Il me semble qu’on s’est battus toute mon existence pour la liberté d’expression, qui est un principe fondateur de notre société. On est rendu avec une police des mots?»

Charlie Hebdo

«C’est inclusif, le rire, poursuit-il. Quand tu commences à ne plus parler des autres, c’est une façon de les exclure. Je nous trouve extrêmement confus, en ce moment. Quand c’est rendu que le gala de l’APIH fait de la censure, ça en dit beaucoup sur notre société.»

Gilbert Rozon ajoute qu’il ne trouve pas cohérent que des milliers de personnes soient sorties dans les rues pour soutenir Charlie Hebdo et la liberté d’expression et que, «cinq minutes après, on interdise à Mike Ward et Guy Nantel de faire un numéro qui égratigne peut-être, mais qui fait réfléchir aussi».

Selon lui, cela n’est pas de bon augure pour les comiques et la télévision en général. «À partir de là, est-ce qu’il sera permis aux politiciens d’intervenir dans les contenus de Télé-Québec ou Radio-Canada? La liberté d’opinion, c’est quelque chose de fondamental. C’est non négociable.»

 

Radio-Canada nie avoir censuré

Dans un communiqué envoyé vendredi en fin de journée, Radio-Canada a nié avoir censuré Mike Ward et Guy Nantel dans leur numéro pour Les Olivier.

«Le sketch traite entre autres d’un sujet délicat actuellement devant la Commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec et pour lequel un jugement est toujours attendu», écrit la société d’État.

«Par respect du processus et suite à une analyse juridique, la décision a été prise par l’APIH [Association des professionnels de l’industrie de l’humour] de suspendre la diffusion du sketch. Tant et aussi longtemps que son contenu n’a pas été assuré, Radio-Canada ne peut pas se permettre de diffuser ce sketch.»

 

Le producteur dit aimer le numéro

Contacté par Le Journal, le producteur au contenu du Gala Les Olivier, Éric Belley, a admis que la décision de retirer le numéro de Mike Ward et Guy Nantel ne venait pas de l’équipe de création du gala.

«On l’aimait, le numéro, dit-il. On était certains que ça allait marcher, que ça allait être un moment fort du gala. Ce qui nous fait chier, dans toute l’histoire, c’est d’avoir perdu un bon numéro.»

Selon Éric Belley, l’équipe du gala s’est battue jusqu’à la fin pour pouvoir garder le numéro. «Mais à partir du moment où t’as un avis légal... Radio-Canada a été très bon joueur. Le diffuseur n’a rien à voir dans ce contexte-là, je peux en témoigner.»

 

Ce qu’ils ont dit

 

Les Justiciers masqués : « Tout devient plate et aseptisé par des gens qui ne connaissent rien à l'humour et censurent systématiquement, assis derrière leur bureau dans leur complet gris fade. »

 


Philippe Cigna (duo Sèxe Illégal) : « Après avoir lu le texte de Guy et Mike, je m'inquiète plus pour ceux qui n'ont pas été coupés du gala : à quel point vous écorchez rien pour que vos textes passent ? »


Mike Ward
Photo d'archives

Étienne Dano : « Si le gala des “humoristes” est incapable d'aller au front pour la liberté d'expression, qui ira ? « Dimanche soir, je ne serai pas devant mon téléviseur, j'en profiterai pour magasiner une nouvelle compagnie d’assurance ! »


Mike Ward
Photo d'archives

Louis T : « Je ne trouve pas le texte de Mike et Guy choquant. Et que des assurances pensent qu'on puisse se faire poursuivre pour ça, c'est triste. »


Mike Ward
Photo d'archives

Guy A. Lepage (à Mike Ward et Guy Nantel) : « Pissant, votre texte. J’ai ri tout le long. »


ComediHa ! (à Mike Ward et Guy Nantel) : « On vous invite à venir présenter votre numéro au Festival ComediHa ! Et on invite vos mères. »


Mike Ward
Photo d'archives

Pierre Hébert : « Si j’étais une compagnie d’assurance, j’engagerais Mike Ward sur-le-champ. Meilleur coup de pub ever pour les deux. »


Mike Ward
Photo d'archives

Cathleen Rouleau : « Les Olivier se passeront aussi de moi cette année. »


Mike Ward
Photo d'archives

Mélanie Couture : « Des producteurs TV m’ont souvent dit : “Quand tu vas générer plus d’argent que de plaintes, on va arrêter de te censurer.” J’ai pu d’espoir. »


Stéphane Fallu : « Donc, si je comprends, le script éditeur des Olivier est un agent d’assurance ? On peut-tu assurer un gag juste d’un bord ? »


Mike Ward
Photo d'archives

Laurent Paquin : « Ouais ben, finalement... Je suis content de ne pas animer les Olivier cette année... »


Mike Ward
Photo d'archives

Stéphane Rousseau : « Chers amis et collègues humoristes, qu’est-ce qu’on fait avec notre gala? On boycotte les Olivier? On refuse tous nos prix? Ou on fout le plus gros bordel télévisuel que l’histoire ait jamais connu? »