/entertainment
Navigation

50 ans de passion

Marika Beaulieu a été élève de l’Académie de danse avant d’y enseigner.
Photo Courtoisie Marika Beaulieu a été élève de l’Académie de danse avant d’y enseigner.

Coup d'oeil sur cet article

L’Académie de danse du Saguenay organise deux événements pour célébrer son 50e anniversaire: un spectacle réunissant 400 élèves, les 20 et 21 mai, et un bal populaire à l’automne.

Au Saguenay, le milieu de la danse est associé principalement à Sara Tremblay. En 1966, elle s’inscrivait comme élève à l’Académie de danse; 50 ans plus tard, elle en est la directrice générale et artistique.

Sa passion pour la danse l’a menée à une brillante carrière à Montréal, Toronto et New York.

En 1993, elle rentrait au Saguenay pour assumer une direction créative de l’Académie de danse, qui accueille plus de 600 élèves.

«Le milieu de la danse se porte très bien au Saguenay; on compte au moins cinq écoles où défilent plus de deux mille élèves par année».

Savoir s’adapter

«Pour assurer un succès aussi constant, il faut être créatif, et savoir s’adapter», insiste la directrice de ce centre qui enseigne plusieurs disciplines: ballet classique et contemporain, danse créative, mini funky, jazz, hip-hop, funk et danse-exercice (pour les adultes).

Sara Tremblay constate que les jeunes filles — car il y a encore très peu de garçons — sont de plus en plus attirées par la danse grâce à la télévision. «Elles sont fascinées par des émissions comme So You Think You Can Dance... et en plus, de nombreuses vidéos d’artistes font appel à des danseurs et danseuses. On les retrouve même sur scène aux côtés de vedettes comme René Simard».

De 3 à 25 ans

L’Académie de danse du Saguenay soulignera ses 50 ans par un grand spectacle académique, faisant l’objet de deux représentations, les 21 et 22 mai, au Théâtre Banque Nationale. On y verra à l’œuvre plus de 400 élèves de 3 ans à 25 ans dans des chorégraphies aux couleurs de comédies musicales.

Comme autre activité de financement, l’Académie de danse tiendra un grand bal, le 17 septembre, au prestigieux Manoir du Saguenay d’Arvida. «Ce sera un magnifique bal, comme on n’en voit presque plus», souligne la directrice.

Plusieurs élèves issus de l’Académie de danse du Saguenay ont poursuivi leur formation dans des écoles professionnelles comme les Ballets Eddy Toussaint de Montréal, la compagnie Dansepartout de Québec, le Ballet national de Toronto, le Royal Winnipeg Ballet, l’École Maurice-Béjart de Bruxelle et l’école Morelli Ballet de New York.