/sports/hockey/canadien
Navigation

Andrighetto conscient de l’enjeu

« Je devrai m’établir à temps plein à Montréal »

Andrighetto se dit prêt à jouer un rôle régulier avec le Canadien.
Photo d'archives Andrighetto se dit prêt à jouer un rôle régulier avec le Canadien.

Coup d'oeil sur cet article

MOSCOU | Sven Andrighetto avait déjà représenté la Suisse au Championnat du monde junior en 2012 à Edmonton et Calgary et en 2013 à Ufa en Russie. Mais il n’avait pas encore défendu les couleurs de son pays pour le Mondial.

«J’aime vraiment l’expérience, a raconté Andrighetto en entrevue au Journal. Moscou est une ville incroyable, il y a plein de choses à voir. J’avais déjà joué un tournoi ici à l’âge de 12 ans, mais je ne réalisais pas que je me retrouvais dans l’une des grandes villes du monde.»

«Je peux vous dire que je préfère Moscou à Ufa, a ajouté le Suisse avec le sourire. À mon dernier Championnat du monde junior, il faisait un froid glacial et il n’y avait pas grand-chose à voir.»

En Russie, Andrighetto a l’occasion de prolonger sa saison de quelques semaines.

«Au Canada, ce n’est pas si gros comme tournoi, a-t-il rappelé. En Europe, c’est immense. Ce n’est pas de l’ampleur des Jeux olympiques, mais c’est juste après. Je retire une grande fierté à l’idée de représenter mon pays. Je sais qu’en Suisse les gens suivent attentivement nos matchs. Ils rouspétaient après nos défaites contre la Norvège et le Kazakhstan. De Moscou, nous pouvions ressentir leur colère.»

De bons chiffres

À ses six premiers matchs, Andrighetto n’a pas déçu avec cinq points (2 buts, 3 passes). À deux reprises, il a reçu le titre de joueur du match pour l’équipe suisse, contre la Lettonie et la Suède.

«Je me retrouve principalement au sein d’un troisième trio, mais j’obtiens des présences sur la première vague en supériorité numérique, a-t-il souligné. C’est bien, il y a une belle chimie avec Nino Niederreiter, du Wild du Minnesota.»

«J’ai confiance en mes moyens, mais je me réjouis de montrer que je peux jouer à un haut niveau, a renchéri le numéro 42 du Tricolore. Il y a toujours des gens qui te regardent à ce type de tournoi.»

Les yeux sur l’an prochain

D’ici les prochaines semaines, Andrighetto devra parapher un nouveau contrat avec le Canadien. Il est joueur autonome avec compensation. Si les négociations ne lui font pas peur, le rapide ailier aura un objectif précis à sa prochaine saison avec le CH.

«Je sais qu’il s’agira d’une saison cruciale pour moi, a-t-il répliqué. Je devrai m’établir à temps plein à Montréal. J’ai joué 44 matchs cette année et 12 matchs la saison auparavant. J’ai plus d’expérience, je sais à quoi m’attendre pour le prochain camp. La plus grande chose pour moi sera la constance. Je ne peux pas juste être bon pour une rencontre ou deux.»

«Je suis prêt pour jouer un rôle régulier au sein de l’un des trois premiers trios avec le CH, a-t-il continué. Quand je joue avec confiance, je joue bien et je peux aider cette équipe.»

En 44 rencontres l’an dernier, il a récolté 17 points (7 buts, 10 aides) et maintenu un différentiel de +1.

De la compétition

Au prochain camp, le Finlandais Artturi Lehkonen cherchera lui aussi à gagner un poste au sein du top neuf à l’attaque.

«Il y a toujours de la compétition, a-t-il rétorqué. Ce n’est pas une surprise pour moi l’arrivée de Lehkonen. Je veux me faire pousser dans le dos, je fais la même chose avec les plus vieux de l’équipe.»

Coéquipier d’Andrighetto avec l’équipe suisse, Yannick Weber connaît très bien la réalité d’un marché comme Montréal.

«Il a le talent pour gagner un poste régulier à Montréal, a expliqué Weber. Mais c’est toujours la même histoire. Tu as besoin de gagner le cœur des entraîneurs. Je le vois comme un gars du top neuf dans la LNH. S’il a la chance de jouer un rôle offensif, il réussira à surprendre bien des gens.»

«Il a tous les outils pour s’établir pour de bon avec le Canadien, a renchéri Niederreiter. Même si j’étais un gros choix de premier tour, j’ai eu besoin de temps avant de trouver ma place dans la LNH. J’y suis arrivé après une transaction des Islanders au Wild. J’espère que le Canadien restera patient avec lui puisqu’il deviendra un bon joueur dans la LNH avec l’expérience et la confiance.»