/news/transports
Navigation

Laval fera une place aux piétons près du métro

laval métro
Photo denise proulx Les piétons ont souvent la vie difficile près des stations de métro de Laval.

Coup d'oeil sur cet article

Laval souhaite tasser le «tout à l’auto» près des stations de métro Concorde et Cartier. Elle a mandaté une firme d’architectes en design urbain pour faciliter la vie des piétons et cyclistes.

Traversé par les boulevards des Laurentides et de la Concorde, le quartier Duvernay-Pont-Viau s’est développé de manière anarchique depuis les années 1960.

Cette époque est révolue, disent plusieurs experts en urbanisme qui veulent revamper le quartier.

«Le secteur s’est créé autour des autoroutes, des bungalows et des centres commerciaux. On a le mandat de créer une mixité d’usage pour permettre aux gens de marcher et de ne pas utiliser leur voiture», explique Gavin Affle­ck, de la firme Affleck De la Riva, qui a reçu le mandat de proposer un nouveau design urbain.

Même s’il n’a jamais travaillé à Laval, l’architecte sait dans quoi il s’embarque. C’est sa firme qui a redynamisé le secteur autour de la station de métro Berri-UQAM et le square des Frères-Charon, situé à la jonction des rues McGill et Wellington.

Beau défi

La firme doit proposer un nouveau plan d’aménagement qui introduira des pistes cyclables, l’élargissement des trottoirs, la création de petits commerces de proximité, des espaces de bureaux et verts dans un rayon d’un kilomètre autour de chacune des stations de métro.

«Cette entrée dans la ville par le boulevard des Laurentides a besoin de beaucoup d’amour. La Ville pensait que l’arrivée des stations de métro susciterait de nouveaux projets. Ça ne s’est pas produit. On va maintenant jouer un rôle plus actif», ajoute le conseiller municipal du quartier, Stéphane Boyer.

Il souhaite tout particulièrement que la Ville construise des logements sur les terrains qu’elle détient dans l’ancien secteur industriel, en intégrant un grand parc linéaire le long de la ligne de chemin de fer pour rejoindre les deux parcs qui longent la rivière des Prairies.

«Il faut améliorer la qualité de vie du quartier. Il y a beaucoup de terrains vacants et de bâtisses commerciales barricadées. On veut connecter les berges au métro. Amener une nouvelle population», poursuit-il.

Consultations publiques

Pour s’assurer que les projets de revitalisation correspondront aux besoins réels des citoyens, la Ville entend tenir deux consultations publiques, une en juin et l’autre à l’automne.

La municipalité a obtenu une somme de 154 000 $ des fonds de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour faire cette étude de revitalisation.

Le secteur avait été désigné comme prioritaire par la Ville de Laval dans le cadre du Plan métropolitain d’aménagement et de développement adopté en 2011.