/news/politics
Navigation

Les touristes pourront aller à l’île Bonaventure

Les touristes pourront aller à l’île Bonaventure

Coup d'oeil sur cet article

PERCÉ | Malgré une chicane entre la Ville de Percé et les propriétaires de bateaux, quelque 60 000 touristes pourront tout de même se rendre à l’Île Bonaventure cet été.

Une chicane opposant la Ville de Percé et les propriétaires de bateaux de croisières retarde les travaux de réfection complète du quai envisagés par Pêches et Océans Canada depuis 2013, à condition d’avoir un acquéreur.

«Le but est de rétrocéder le quai à la Ville pour enclencher les travaux de reconstruction en septembre. Mais il est clair qu’on ne fera rien sans acquéreur confirmé», a dit Bernard Beaudoin, directeur régional de Pêches et Océans Canada.

La Ville de Percé se dit toujours intéressée à se porter acquéreur, à condition d’imposer un système de billet unique aux deux compagnies qui font du transport de passagers, ce que ces derniers refusent catégoriquement.

« La Ville dit : pas de billetterie unique pas de quai? Ben ça sera ça, rétorque la porte-parole des Bateliers de Percé, Mona Cahill qui ajoute que son groupe ne ferme cependant pas la porte à l’éventualité de reprendre à leur compte l’infrastructure dont la fin de la vie utile est annoncée depuis 2013 par Ottawa.

D’ici le 24 juin, Pêches et Océans Canada s’est engagé à rendre le quai sécuritaire pour les piétons et de consolider une seule des trois rampes d’embarquement pour permettre l’utilisation de l’infrastructure pour la saison 2016.

À partir du 24 mai les touristes pourront se rendre à l’Île Bonaventure à partir du quai de l’Anse-à-Beaufils, situé 10 kilomètres plus à l’ouest, a assuré la porte-parole des Bateliers. Des navettes terrestres seront prévues pour y amener les gens à partir du centre-ville de Percé et même à partir de Gaspé s’il le faut. Cette alternative engendre plus de dépenses et allonge la croisière de 20 à 30 minutes.