/news/politics
Navigation

Trois élus municipaux gagnent 3500 $ pour chaque réunion

Trois élus municipaux gagnent 3500 $ pour chaque réunion
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Trois conseillers municipaux de Brossard ont touché 7031 $ chacun pour assister à deux réunions dont il n’existe aucune autre trace qu’une simple feuille de papier.

En 2015, le comité des priorités de Brossard, auquel siègent les conseillers Pierre Jetté, Francine Raymond et Alexandre Plante (le beau-fils du maire Paul Leduc), ne s’est réuni que deux fois, en février et en octobre.

Ce comité stratégique, qui sert, selon la Ville, à établir les priorités et assurer le suivi de dossiers, rapporte pourtant 7031 $ en rémunération additionnelle aux trois conseillers, dont le salaire varie de 52 000 $ à 99 000 $ en incluant les avantages.

Impossible de savoir combien de temps ont duré ces réunions ni leur contenu exact. La Ville de Brossard n’a fourni que les ordres du jour au Journal et affirme qu’il n’existe aucun procès-verbal de ces réunions.

À ce jour, le comité ne s’est réuni qu’une fois en 2016.

Paul Leduc, Maire de Brossard
Photo courtoisie
Paul Leduc, Maire de Brossard

«Éthiquement douteux»

«À deux réunions par année, ça fait cher la réunion», lance Jérôme Couture, chercheur à l’Institut national de recherche scientifique et spécialisé en politique municipale.

«C’est éthiquement douteux. Un comité qui se réunit trois fois en deux ans, ça n’a pas sa raison d’être. Il devrait y avoir des procès-verbaux de toutes les réunions», affirme ce dernier.

La professeure en études urbaines à l’UQAM Danielle Pilette se demande, elle, si ce comité ne devrait pas être carrément aboli. «S’il n’y a qu’une réunion ou deux par année, c’est que ce comité n’est pas nécessaire et qu’il devrait faire partie des tâches normales des conseillers.»

Silence à Brossard

Les conseillers municipaux n’ont pas voulu nous accorder d’entrevue. Par courriel, la porte-parole Isabelle Lamy a indiqué que rien n’obligeait la Ville à faire des procès-verbaux des rencontres.

«Ces réunions privées sont informelles et il appartient aux membres du comité de déterminer s’ils veulent ou non avoir un procès-verbal puisqu’aucune décision officielle ne peut être prise lors de ces rencontres», a-t-elle écrit.

Elle a également justifié le faible nombre de rencontres du comité en indiquant «qu’il arrive que les membres se rencontrent sans pour autant avoir établi un ordre du jour officiel». Toutefois, Mme Lamy n’a pas été capable de nous dire exactement combien de rencontres ont eu lieu.

Après une première demande refusée par la Ville de Brossard, Le Journal s’était tourné vers la Loi sur l’accès à l’information pour demander le nombre total de séances tenues par le comité en 2015 et 2016. Trois ordres du jour nous ont été transmis.

Nos questions pour le maire Paul Leduc

Le maire de Brossard a refusé de nous accorder une entrevue. Voici les questions que Le Journal aurait aimé lui poser:

  • Est-ce que le comité des priorités a tenu d’autres rencontres que les deux réunions officielles en 2015?
  • Comment est-il possible de mesurer concrètement le travail de ce comité sans l’existence de procès-verbaux?
  • Combien de temps ont duré les deux réunions tenues en 2015?
  • Quelles décisions ont été prises dans le cadre de ces rencontres?
  • Est-ce que le comité produira un rapport ou toute autre forme de documentation sur ses actions?
  • Sur quelle base les conseillers qui participent à ce comité sont-ils rémunérés?

Les trois conseillers 

Francine Raymond
Photo courtoisie
Francine Raymond
Pierre Jetté
Photo courtoisie
Pierre Jetté
Alexandre Plante
Photo courtoisie
Alexandre Plante
Les trois conseillers de Brossard qui siègent au
 comité des priorités ne se sont rencontrés 
que deux fois en 2015. Ces deux feuilles de papiers
 sont les seuls documents que la Ville a pu fournir 
au Journal au sujet de ce comité
Photo courtoisie
Les trois conseillers de Brossard qui siègent au comité des priorités ne se sont rencontrés que deux fois en 2015. Ces deux feuilles de papiers sont les seuls documents que la Ville a pu fournir au Journal au sujet de ce comité
Trois élus municipaux gagnent 3500 $ pour chaque réunion
Photo courtoisie