/24m/urbanlife
Navigation

Cinq idées de restaurants «à patates frites»

Coup d'oeil sur cet article

Voici cinq bonnes adresses de restaurants de fast-food où l’ambiance est indéniablement sans prétention.

Tous les établissements ont en commun les fameux napperons en papier «bienvenue welcome», un service authentique et familier, de bonnes frites grasses et des hot-dogs steamés réconfortants.

Chez Ma Tante Patates Frites

Chez ma Tante, on ne se casse pas la tête avec le menu: hot-dogs vapeur, frite sauce, patate ou poutine avec liqueur. La notoriété de ce casse-croute de Montréal-Nord n’est plus à faire après 75 ans d’existence.

Sur les murs sont juxtaposées des photos qui témoignent de l’époque où l’établissement était une carriole charriée par des chevaux. Vint ensuite l’époque de l’autobus à patates frites, puis la bâtisse actuelle. Vous voulez manger sur place? Sans problème.

On y mange debout, sur un coin de comptoir ou tout simplement à une table à pic-nique près du stationnement. Ce restaurant de patates frites est définitivement une institution de la rue Fleury. On s’y sent dans un stand à patates frites sur le bord d’une route de campagne. Les employés sont courtois et n’hésitent pas à piquer une jasette avec les nouveaux clients comme les habitués.

Une des meilleures place à hot-dogs en ville.

3180 Rue Fleury Est, métro Sauvé et autobus 140 vers l’est

Paulo et Suzanne

Simple tabagie sur le boulevard Gouin dans les 1940, l’établissement Paulo et Suzanne s’est transformé en casse-croute en 1980.

Il est ouvert 24 heures sur 24 et 364 jours par année (sauf le jour de Noël) et attire du monde de partout à Montréal et de la Rive-Nord. La nuit, quand les bars ferment, le restaurant est bondé. On y sert des déjeuners à toute heure de la journée.

La poutine classique est bonne et répond largement aux standards. La grosseur des poutines est généreuse et comble définitivement les appétits coriaces. La plus populaire sur le menu est la «Philly Bomb», avec du steak, saucisse italienne, poivrons, oignons et la sauce poivrée maison.

Pour les gargantuas, la «poutine burger extrême» se compose d’un hamburger au fromage enseveli sous une poutine à la sauce poivrée avec champignon, le tout arrosé d’une sauce sud-ouest. Ce restaurant sans prétention à la décoration aux références des années 1950, attire une clientèle fidèle grâce au service personnalisé de ses serveuses qui y travaillent depuis plusieurs années. Le service y est rapide et l’ambiance détendue.

L’été, on peut manger sur la grande terrasse. Un incontournable à Montréal.

5501, boulevard Gouin Ouest, station Henri-Bourassa et autobus 69 vers l’ouest

Patate rouge

Ouvert depuis 1999, le restaurant Patate Rouge sert les grands mets classiques de la restauration rapide. Ce casse-croute situé sur le bord de la métropolitaine, dans le quartier Ahuntsic, est bien fréquenté des gens du coin. On ne peut manquer de voir ce commerce au toit rouge, accompagné d’une murale sur la maison voisine.

Sa formule est simple et efficace : on y sert de bons hot-dogs vapeur (à 1,50 $), des hamburgers juteux ou une poutine faite de pommes de terre rouges accompagnées d’une liqueur. Le décor est rétro et de style «diner». Les sandwichs à la viande fumée sont également populaires.

Le restaurant est bien fréquenté aussi grâce à ses petits déjeuners bien simples. Derrière le comptoir, les employés sont courtois et aiment prendre le temps de discuter avec la clientèle.

755 Crémazie Est, métro Crémazie

 

Vincent Sous-Marins

 

Lorsqu’on entre chez Vincent sous-marin, on y fait un voyage dans le temps.

La décoration est originale des années 1970, notamment les comptoirs, les tables, chaises et bancs. Au tout début, dans les années 1960, le restaurant de la rue Saint-Hubert s’appelait Jo le roi de la patate. On y sert les classiques: frites et hot-dogs vapeurs. Les sous-marins sont la spécialité, d’où le nom du commerce.

Notons également que la machine à vapeur pour les hot-dogs fonctionne toujours, même après 40 ans. L’arrière du restaurant, sur la rue Saint-André, en vaut le détour avec son enseigne vintage qui ne passe pas inaperçue. Un restaurant assurément authentique et sans prétention.

Un vrai «diner» avec un long comptoir, vue sur les employés qui s’affairent dans la cuisine.

7171, rue Saint-Hubert, métro Jean-Talon

 

Monsieur Hotdog Plus

 

Chez Monsieur Hotdog Plus, on y sert les grands mets de la restauration rapide depuis 52 ans.

L’endroit est chaleureux, le service familier et sans prétention. Les prix très abordables, avec le hot-dog vapeur à 1,30 $, la frite à 1,75 $ et le hamburger à 2,75 $. On s’en sort pour moins de 8 $ pour un trio hot-dog, poutine et liqueur. Tout le monde y trouve son compte, car le menu est assez varié et change d’une journée à l’autre.

Les clients y retournent pour les frites, les hot-dogs, mais également pour la salade de choux maison et les desserts faits sur place.

Un restaurant de quartier à la cuisine réconfortante parfait pour les petits budgets. 

7751, rue St-Hubert, métro Jarry