/news/politics
Navigation

Crise à Brossard: un conseiller claque la porte à cause de la «mauvaise gestion» de la Ville

Claudio Benedetti
Photo courtoisie Claudio Benedetti

Coup d'oeil sur cet article

Critiquant ouvertement la gestion de Brossard, un conseiller municipal claque la porte de l’équipe du maire Paul Leduc pour devenir indépendant. «Il y a un grand malaise», dénonce Claudio Benedetti.

Le conseiller a annoncé par écrit au maire Leduc qu’il quittait son caucus, hier.

Bien qu'il ait refusé de le nommer spécifiquement, M. Benedetti a laissé entendre qu’il devenait indépendant en raison du comportement du maire.

«Les nombreux départs et congés de maladie d’employés des derniers mois ne mentent pas. Il y a un grand malaise. Personnellement, je ne suis plus à l’aise avec le style de gestion actuel de la Ville», a-t-il dit au Journal.

«Brossard a grossi au fil des ans. Ce n’est plus une petite ville de banlieue. Mais le style de gestion, lui, n’a pas évolué. C’est comme un enfant qui grandit et dont le parent veut garder le contrôle. Laisse-le voler!».

Tanné des scandales

Au cours des dernières semaines, Le Journal a rapporté plusieurs cas troublants relatifs à la gestion de Brossard. La semaine dernière, le chef de cabinet du maire a quitté son poste.

Claudio Benedetti admet que les nombreux scandales ayant touché Brossard ont pesé sur sa décision de siéger comme indépendant. «C’est le reflet d’un malaise certain. On ne peut le nier.»

Il garde toutefois la porte ouverte à revenir au caucus, «s’il y a un changement dans le mode de fonctionnement» de la Ville.

Le maire riposte

Le maire Leduc, lui, voit la chose d’un tout autre oeil. Il nous a indiqué par courriel que le lien de confiance était «rompu» avec son conseiller, citant une décision d’arbitrage de 2015 dont il aurait pris connaissance récemment.

Paul Leduc
Maire de Brossard
photo d'archives
Maire de Brossard

 

«Ce jugement conclu qu’il aurait fait plusieurs fausses déclarations écrites à son ancien employeur (...) Cette situation fort regrettable, s’ajoute des relations tendues avec certains de ses collègues élus et avec l’administration», a écrit le maire, qui dit avoir appris cette démission avec «soulagement».

De son côté, M. Benedetti nie tout en bloc et affirme que le maire était au courant de son conflit avec son ancien employeur depuis 2009 et qu’il était aussi au courant de la décision en arbitrage depuis juillet dernier.


La Ville de Brossard dans la tourmente

  • Le Journal a découvert que la femme du maire a négocié l’achat de 12 000 $ de meubles auprès de l'entreprise italienne Bralco pour meubler le bureau de son mari en 2011. Elle tentait aussi de devenir la représentante de ce fournisseur en Amérique du Nord.
  • Le beau-fils du maire, Alexandre Plante, touche un salaire deux fois plus élevé que tous les autres conseillers de la Ville. Une situation qui a toutes les apparences d’un conflit d’intérêts, dénoncent l’opposition et des experts
  • M. Plante a bénéficié de la commandite du promoteur du Dix30 pour la participation de son équipe au Grand Défi Pierre Lavoie en 2015, alors qu’il est appelé à prendre régulièrement des décisions sur le Dix30 en tant que membre du comité consultatif en urbanisme de Brossard.
  • Le Journal révélait la semaine dernière que trois conseillers municipaux de Brossard ont touché 7031 $ chacun pour assister à seulement deux réunions du Comité des priorités de Brossard en 2015.
  • Depuis 2015, huit employés de Brossard, dont six fonctionnaires occupant des postes stratégiques, ont quitté leur poste. La greffière et directrice des services juridiques est en congé de maladie, tout comme le directeur général adjoint Claude Chevalier.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.