/sports/others
Navigation

Enfin chez moi !

Coup d'oeil sur cet article

Après une course à Los Angeles vendredi, je rentre à Québec pour une semaine. Enfin chez moi!

Je chéris ces moments de revoir ma blonde, la famille et les amis. Ça fait 12 semaines que je suis parti de Québec et je ne m’étais jamais absenté si longtemps. J’ai quitté au mois de novembre pour venir m’établir à Vancouver pour les besoins de mon entraînement et j’ai réussi à revenir à la maison toutes les six ou huit semaines, comme pour la période des Fêtes, mais ma blessure au dos et les traitements m’ont obligé à prolonger mon dernier séjour jusqu’à maintenant.

Une nécessité

Comme pour les athlètes de plusieurs sports olympiques, du moins c’est mon cas, l’avancement dans ma discipline m’oblige à m’absenter ainsi durant une partie de l’année. Même si Québec est une belle ville, elle n’offre pas les conditions idéales d’entraînement en hiver.

Au printemps et en été, je ne retrouve pas non plus le niveau de compétition adéquat pour ma progression, autant au Québec que sur la côte est américaine. Je dois donc me tourner vers l’ouest du continent et de plus en plus vers l’Europe. Tout calculé, ça ne donne plus beaucoup de temps à la maison, ce qui rend mon retour spécial chaque fois.

Un loyer à 1300 $

Vivre à Vancouver une partie de l’année entraîne son lot de dépenses. Un studio qui me coûterait 600 $ à Québec m’en coûte 1300 $ ici. Le coût de la vie y est assez élevé également.

Mais ce qui m’a coûté cher surtout, ce sont les frais pour les traitements de physiothérapie que j’ai dû suivre tous les jours, du mois de février jusqu’à maintenant. En plus des visites quotidiennes dans une clinique, j’allais à l’occasion chez une spécialiste renommée qui a développé des techniques d’avant-garde et qui, elle, me facturait le plein prix: 300 $ pour une heure et demie!

Je reçois une aide pour assumer une partie de ces frais, comme du Conseil du sport de haut niveau de Québec et du programme d’assurances d’Athlétisme Canada. Heureusement, parce que la facture totale en physio a dépassé facilement les 6000 $!

Une semaine chargée

Il y a tellement longtemps que je ne suis pas rentré à Québec que ça s’annonce comme une semaine bien remplie avant mon départ suivant pour l’Europe, le 30 mai. En plus d’une grosse semaine d’entraînement, d’autres activités s’ajoutent, surtout en cette année olympique, dont une séance de photos avec un commanditaire et des engagements avec les médias.

J’ai aussi hâte de retrouver mes ex-coéquipiers du Rouge et Or, avec qui j’ai eu peu d’occasions de m’entraîner depuis un an. Courir sur la piste du PEPS de l’Université Laval avec ma «gang», ça donne toujours une atmosphère super agréable!

— Propos recueillis par Alain Bergeron