/news/politics
Navigation

Révélations de Robert Poëti: grand ménage au ministère des Transports

Dominique Savoie
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Soupçonnée d’avoir entravé des enquêtes sur l’octroi des contrats au ministère des Transports (MTQ), la sous-ministre Dominique Savoie a été démise de ses fonctions jeudi. Le chef de cabinet du ministre Jacques Daoust, Pierre Ouellet, perd également son emploi.

Ces départs surviennent alors que le 98,5 FM a publié jeudi les extraits de la lettre de démission d’Annie Trudel, l’analyste indépendante qui avait été embauchée par l’ex-ministre des Transports Robert Poëti pour enquêter sur les façons de faire du MTQ. Mme Trudel affirme dans sa missive que le ministère a «constamment» tenté de lui «mettre des bâtons dans les roues».

«J’ai dû affronter de multiples résistances, tout au long des 18 mois de mon mandat, particulièrement en ce qui a trait au partage d’informations. Ainsi, on m’a refusé des accès à certaines bases de données, à certains documents et à certains employés. Et ce, sans mentionner les délais complètement démesurés, quand on me soumettait une réponse, souvent insuffisante», écrit Mme Trudel.

Elle ajoute que «c’est un secret de polichinelle que plusieurs membres de la direction du MTQ souhaitent ardemment mon départ».

Le premier ministre, Philippe Couillard, a indiqué que les révélations d’Annie Trudel avaient changé la donne et rendaient inévitables les départs de Dominique Savoie et Pierre Ouellet.

«La lettre, pour moi, a été un événement significatif. C’est un élément nouveau dont, littéralement, j’ai pris connaissance ce matin, et qui d’après moi est susceptible d’ébranler la confiance des citoyens envers les institutions. C’est la raison pour laquelle on fait ces changements», a expliqué le chef libéral.

Inspecteur général

Le premier ministre a également annoncé la création d’un poste d’inspecteur général au ministère des Transports, inspiré de celui qu’a mis en place la Ville de Montréal pour enquêter sur l’octroi des contrats.

Le Conseil des ministres a dû procéder à de nouvelles nominations jeudi pour combler le départ de Dominique Savoie. Elle sera remplacée aux Transports par l’actuel sous-ministre de la Sécurité publique, Denis Marsolais.

Pour combler le départ de ce dernier, Liette Larrivée a été nommée sous-ministre par intérim à la Sécurité publique. Mme Larrivée est actuellement sous-ministre associée à la Direction générale des services à la gestion de ce ministère.

Le MTQ encore sous les feux de la rampe

C’est la deuxième fois en autant de jours que des révélations éclaboussent le MTQ. Mercredi, L’actualité rapportait qu’avant d’être évincé du cabinet Couillard, l’ex-ministre des Transports Robert Poëti avait tiré la sonnette d’alarme après avoir observé plusieurs irrégularités.

Intimidation des vérificateurs chargés d’analyser la conformité de certains contrats en région, contrats fractionnés pour être accordés de gré à gré à d’anciens employés, reddition de comptes insuffisante, les faits observés par M. Poëti l’ont amené à demander un rapport d’enquête à sa sous-ministre, Dominique Savoie. Il a toutefois perdu son poste de ministre avant même d’en avoir vu la couleur.

«Je suis obligé d’admettre que [Dominique Savoie] ne m’est jamais revenue avec des réponses et a étiré le temps à outrance. Néanmoins, le temps lui aura donné raison», avait écrit M. Poëti dans une lettre envoyée à son successeur, Jacques Daoust, le 27 avril dernier.

Mercredi, Mme Savoie avait nié en bloc les allégations voulant que des pratiques contestables aient cours au sein de son ministère.

«On n’a rien à cacher, si la vérificatrice générale décide de venir on va collaborer», avait-elle promis à la sortie d’une commission parlementaire au cours de laquelle elle a été soumise à un interrogatoire de trois heures de la part des députés de tous les partis représentés à l’Assemblée nationale.

Chronologie d'une crise au MTQ

  • le 23 février, l'enquêteure Annie Trudel rencontre le chef de cabinet de Jacques Daoust, Pierre Ouellet, pour lui signaler que le MTQ lui met les bâtons dans les roues;
  • le 4 avril, Mme Trudel écrit à Pierre Ouellet pour se plaindre du manque de collaboration de la haute direction du MTQ et lui rappeler l'existence d'irrégularités à ce ministère.
  • le 27 avril, Robert Poëti écrit à Jacques Daoust pour se plaindre du silence de la sous-ministre Dominique Savoie qui n'a pas répondu à ses questions alors qu'il était ministre;
  • le 28 avril, Robert Poëti rencontre le chef de cabinet du premier ministre, Jean-Louis Dufresne, pour expliquer la situation;
  • les informations sont ensuite transmises au secrétaire général du conseil exécutif, Roberto Iglesias;
  • le 18 mai, Philippe Couillard apprend ce qui se passe au MTQ en lisant un article de l'Actualité;
  • le 19 mai, publication de la lettre de Mme Trudel par le 98,5 FM;
  • la sous-ministre Dominique Savoie et le chef de cabinet de Jacques Daoust sont éjectés de leurs fonctions.

– Avec la collaboration de Régys Caron