/news/green
Navigation

Tembec conclut une entente avec les écologistes

Le caribou forestier pourra circuler sur 675 000 hectares en Abitibi

Caribou écotype forestier
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

LA SARRE | Les caribous forestiers situés au nord de La Sarre en Abitibi pourront circuler plus librement dans la forêt alors que Tembec et des écologistes ont conclu une entente visant à protéger leur territoire.

Le caribou forestier est une espèce qui a besoin d’immenses territoires relativement vierges pour assurer sa survie. L’espèce est en déclin depuis plusieurs années en raison notamment des coupes forestières.

Une entente survenue entre la compagnie forestière Tembec, la communauté autochtone de Pikogan près d’Amos et la Société pour la nature et les parcs (SNAP), vise à protéger les quelque 500 caribous forestiers qui occupent un territoire de 675 000 hectares au nord de La Sarre sur le territoire de la Baie-James.

L’entente prévoit que Tembec modifiera ses plans de coupe pour aider l’espèce. Selon la SNAP, la société a accepté de réduire ses coupes d’environ 5 % pour ne pas nuire au caribou forestier. Des secteurs plus sensibles pour l’espèce seront abandonnés par la compagnie alors que d’autres secteurs pourront être exploités.

«On voulait démontrer qu’il était possible de protéger le caribou forestier tout en conservant les emplois dans l’industrie forestière. Nous sommes convaincus qu’il s’agit d’une entente gagnant-gagnant. C’est une très bonne nouvelle pour tout le monde», a dit Pierre-Olivier Boudreault, de la SNAP Québec.

Compromis

Tembec soutient que cette entente a été une longue négociation, mais qui a permis d’en arriver à satisfaire toutes les parties. «C’est important pour nous d’arriver à réduire l’impact de nos coupes forestières, mais tout en protégeant les emplois. C’est ce qu’on est arrivé à faire. On vient de prouver que c’est possible de le faire. Ça nous a pris un bon leadership et un partenariat. On a dû faire des changements au niveau de la planification forestière. C’est une négociation au bénéfice des employés et de l’environnement», a dit Michel Lessard, de Tembec.

Protection

Depuis une dizaine d’années, Tembec a certifié ses forêts selon la norme internationale FSC, une des plus sévères pour la protection du territoire et la collaboration avec les peuples autochtones. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, un conflit oppose présentement la compagnie Résolu à Greenpeace. La compagnie a perdu sa certification FSC parce qu’elle était incapable de s’entendre avec les écologistes concernant la protection du territoire du caribou forestier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.