/news/currentevents
Navigation

Agresseuse sexuelle en série: une «prédatrice qui allait à la chasse», selon un sexologue

L'accusée Roxane Auger-Lapointe
Photo Twitter / @MaxDeland L'accusée Roxane Auger-Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

Une «prédatrice qui allait à la chasse». Voilà comment le sexologue Mario Larivée-Côté décrit la jeune femme de 21 ans arrêtée par les policiers de Saint-Jérôme pour une série d'agressions sexuelles sur des adolescentes de la région.

Roxanne Auger-Lapointe a comparu jeudi au palais de justice de Saint-Jérôme et fait maintenant face à une kyrielle d'accusations. Elle aurait fait une quinzaine de victimes au cours des trois dernières années; du jamais-vu, selon M. Larivée-Côté.

«J'ai vu l'inverse, évidemment, des hommes dans la vingtaine, dans la trentaine, qui vont s'en prendre à des adolescentes à répétition, mais d'une ampleur semblable, quand c'est une femme qui s'en prend à des adolescentes, je n'ai jamais vu ça», a-t-il dit.

Selon le sexologue, la jeune accusée qui aurait rôdé aux abords des écoles secondaires de Saint-Jérôme est «une prédatrice qui allait à la chasse».

«On a possiblement affaire à quelqu'un de très immature, dû à la répétition de ces gestes-là, a-t-il mentionné. Parce que ce n'est pas une jeune femme adulte qui est tombée en amour avec une adolescente une fois. Il y a une répétition importante.»

Quant aux motivations qui pourraient expliquer le comportement reproché à Auger-Lapointe, Mario Larivée-Côté émet certaines hypothèses.

«Elle souhaitait probablement des plus jeunes, parce que plus facilement manipulables, a-t-il expliqué sur les ondes de LCN. Peut-être les initier à la sexualité, faire leur éducation sexuelle. Peut-être que c'était excitant sexuellement de s'en prendre à des jeunes filles qui n'avaient aucune expérience sexuelle. Aussi, peut-être l'aspect physique. Peut-être qu'elle préfère l'aspect un peu juvénile, pas beaucoup de seins, pas beaucoup de hanches, pas beaucoup de fesses.»

Chose certaine, tout comme la police, le sexologue croit que la jeune femme a sans doute fait d'autres victimes.

 

  • Le Service de police de Saint-Jérôme invite d'ailleurs toute personne qui aurait des informations au sujet des agissements de Roxanne Auger-Lapointe à communiquer avec lui au 450 432-3000, poste 2294.