/news/currentevents
Navigation

La liste des victimes s'élève à près de 30

Environ quinze autres filles disent avoir été agressées

Roxanne Auger-Lapointe demeurera derrière les barreaux jusqu’à sa prochaine parution devant le juge, prévue mercredi.
photo courtoisie, POLICE de SAINT-JÉRÔME Roxanne Auger-Lapointe demeurera derrière les barreaux jusqu’à sa prochaine parution devant le juge, prévue mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

L’enquête sur Roxanne Auger-Lapointe, accusée d’avoir agressé sexuellement plusieurs mineures, a été transférée à la Sûreté du Québec puisque la jeune femme aurait fait une quinzaine de nouvelles victimes, dont certaines à l’extérieur de Saint-Jérôme, a appris Le Journal.

Les allégations qui pèsent contre l’agresseuse alléguée s’alourdiront, alors qu’elle fait déjà face à 37 chefs d’accusation en matière sexuelle. La liste des victimes s’élève maintenant à près de 30, selon nos informations.

Depuis la médiatisation de son cas la semaine dernière, la police de Saint-Jérôme a reçu de nombreuses informations par téléphone et sur les réseaux sociaux. Certaines d’entre elles ont permis aux autorités d’identifier et de rencontrer de nouvelles victimes alléguées.

Au moins une jeune fille vit dans la grande région de Québec.

Depuis trois ans

Roxanne Auger-Lapointe, 21 ans, fait déjà face à des accusations d’agression sexuelle, de leurre informatique, d’exhibitionnisme, de contact sexuel, d’incitation à des contacts sexuels, d’exploitation sexuelle, d’exploitation sexuelle en position d’autorité et d’agression sexuelle armée causant des lésions.

Les faits reprochés se seraient déroulés au cours des trois dernières années et déjà plus d’une dizaine de mineures, âgées de 13 à 17 ans, ont été rencontrées par les enquêteurs.

Autre semaine en prison

L’accusée a brièvement comparu hier au palais de justice de Saint-Jérôme. Son enquête pour remise en liberté a été reportée à mercredi prochain, puisque la Couronne n’a pas eu le temps de rencontrer tous les témoins au dossier. D’ici là, la jeune femme demeurera derrière les barreaux.

Lors de son arrestation, une perquisition a été menée à son domicile de Sainte-Sophie. Lorsque le matériel informatique saisi sur les lieux sera analysé, d’autres accusations pourraient également s’ajouter.

♦ Toute information pertinente au sujet de Roxanne Auger-Lapointe peut être communiquée de façon confidentielle à la Sûreté du Québec en composant le 1 800 659-4264.