/lifestyle/health
Navigation

Enfin l’été: si on prenait soin de nos jambes!

Cellulit. Kobieta sprawdza rozstpy na nogach
Robert Przybysz - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Je m’explique. On estime que 15 % à 30 % de la population souffre d’insuffisance veineuse chronique (IVC) particulièrement entre 30 et 70 ans. Et, mesdames, vous êtes deux à trois fois plus touchées que les messieurs.

L’IVC est une maladie qui se caractérise par un problème circulatoire au niveau des membres inférieurs, ce qui peut occasionner de la douleur, la sensation d’avoir les jambes lourdes, de l’enflure, des fourmillements et, à plus long terme, l’apparition de veines dilatées.

Comme vous le savez, par l’effet de la gravité terrestre, le sang est attiré spontanément vers le bas. À l’intérieur des veines se trouvent des valvules («clapets») qui empêchent le sang de redescendre dans les jambes. Ces veines reconduisent le sang depuis les extrémités vers le cœur. Mais il peut se produire un mauvais fonctionnement de ces petits clapets de même qu’une perte d’élasticité au niveau des veines. Selon le degré de l’insuffisance veineuse, il peut apparaître des varicosités qui touchent les très petites veines et qui donnent un aspect de toile d’araignée. Les plus grosses veines, les saphènes, peuvent aussi être atteintes, devenir dilatées et tortueuses: on parle alors de varices. Plus fréquentes au niveau des membres inférieurs, elles peuvent apparaître à d’autres endroits sur le corps1.

Principales causes

Parmi les causes identifiées, il y a l’hérédité, les changements hormonaux, l’obésité, la sédentarité amenant un faible tonus musculaire, les positions debout ou assises prolongées, le croisement des jambes sur une longue période, l’exposition à la chaleur (bains ou douches très chauds, exposition au soleil) et le tabagisme.

Les complications reliées à l’IVC sont: thrombophlébite, ulcères variqueux, peau brunâtre (dermite de stase) et plus rarement une embolie pulmonaire.

Pour prévenir ou ralentir cette maladie, nous devons opter pour toute activité qui peut activer la circulation sanguine, surélever les jambes lorsqu’on est allongé, surveiller son alimentation et son poids, bouger au cours d’un voyage en avion, porter des chaussures à talons plats et utiliser des bas de compression.

Soulager les symptômes

Des produits de santé naturels peuvent aussi être tentés pour diminuer les symptômes. En ce sens, Santé Canada a approuvé un nouveau médicament à base de plantes contenant entre autres un extrait de feuille de vigne rouge. Appelé Antistax, ce nouveau produit de santé naturel (PSN) vise à soulager les symptômes de l’IVC, dont la sensation de lourdeur, douleur et fatigue dans les jambes2.

Finalement, il existe d’autres méthodes dites «chirurgicales» pour traiter l’IVC. On parle ici de sclérothérapie, échosclérothérapie, laser endoveineux, etc.

En conclusion, au-delà de l'esthétique, afin d’éviter les complications, il est important de prendre soin de nos jambes.

1. www.passeportsante.net

2. www.antistax.ca

Nouvelle médicale

Saviez-vous que le cyclisme est associé à de nets avantages au niveau de votre cerveau?

Eh oui, la pratique d’un sport d’endurance, comme le vélo, augmente la quantité d’oxygène au cerveau de même que les connexions entre les neurones. En plus, elle libère des «protéines» qui favorisent la croissance de nouvelles cellules dans le cerveau, jouant un rôle au niveau de la mémoire à long terme.

Pour en savoir plus: Caron, J. M.Sc. «Cerveau et muscles, l’un ne va pas sans l’autre». Vélo Mag mai/juin 2016.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.