/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Céline: une chanson ben Ordinaire

Coup d'oeil sur cet article

Thérèse Parisien l’avait annoncé en primeur le 6 mai au 98,5fm: Céline va reprendre Ordinaire, la chanson­­ phare de Charlebois (et Pierre Nadeau et Mouffe).

Thérèse nous disait que Céline allait se l’approprier et Charlebois confirmait que Mouffe avait modifié deux couplets.

Mais La Presse publiait hier matin les paroles de la chanson modifiée et... elle est méconnaissable.

Je comprends que Céline Dion ne pouvait pas chanter:

«J'fumerais du pot, j'boirais de la bière

J'ferais de la musique avec le gros Pierre».

Mais pourquoi l’avoir remplacé par:

«J’f’rais d’la musique autour d’un verre/Avec ma mère, mes sœurs, mes frères»?

Le propos d’Ordinaire, c’est un chanteur qui a envie de tout envoyer en l’air et de niaiser avec son chum de brosse. Ce n’est pas la chanson de la plus jeune d’une famille de 14 enfants qui veut retrouver le bonheur enfantin de chanter en famille­­!

Dans la version originale, Charlebois chante:

«Vous voulez que je sois un Dieu, si vous savez comme j’me sens vieux/J’peux pu dormir, chu trop nerveux».

Dans la nouvelle version, Céline chantera:

«Vous me voyez comme une déesse/Je suis une femme, pas une princesse».

Mais ça n’est pas du tout la même chose ! Dans l’originale, on sent l’écœurantite aiguë de l’artiste, le poids sur ses épaules. Alors que la version Céline est édulcorée.

On a pris une chanson qui fesse et on en fait une chanson qui caresse...

OÙ SONT LES CRITIQUES ?

Dans Ordinaire, la phrase la plus célèbre, la plus cinglante, est:

«J'me fous pas mal des critiques

Ce sont des ratés sympathiques».

Or, cette phrase a disparu! Mouffe expliquait hier à Radio-Canada: «Céline ne pense pas comme ça et n’a pas été éduquée comme ça.»

Dans la version que Céline chantera, on entendra plutôt:

«J’me fous pas mal de la critique/Quand je chante c’est pour le public».

Si Céline ne trouve pas que les critiques sont des «ratés sympathiques», pourquoi voulait-elle chanter Ordinaire?

Si Céline aimait cette chanson, c’est pour une raison. Alors, pourquoi la revirer de bord du tout au tout?

Pourquoi ne pas demander à Mouffe et Charlebois de lui écrire une toute nouvelle chanson sur mesure ?

Personnellement, quand je lis les paroles d’Ordinaire 2.0, je ne reconnais rien de l’originale.

Mouffe a déclaré à propos de ses paroles d’origine: «C’est pas des images ni des mots qui ressemblent à Céline et qui font partie de son univers, alors il fallait que ce soit complètement changé».

Mais une chanson, ce sont précisément «des mots et des images». Si cet univers ne te ressemble pas et ne te correspond pas, pourquoi la chanter ?

ENTRE DEUX JOINTS

Ce n’est pas que Mouffe n’a pas fait un bon travail d’adaptation, au contraire. Mais c’est que la chanson a été écrite pour un bum qui fume du pot. Pas pour une chanteuse en Gucci qui boit du Perrier.

On a édulcoré et dilué une chanson très forte pour qu’elle corresponde à la personnalité de Céline Dion.

On ne prend pas Sex and drugs and rock’n roll pour en faire Cupcakes, Camomille et Danse carrée.