/news/currentevents
Navigation

18 Hells Angels libérés d’un seul coup

Des motards qui portaient leur cause en appel dans l’opération SharQc seront libres dans quelques jours

Le 15 avril 2009, les policiers arrêtaient 156 membres et associés des Hells Angels dans l’opération SharQc et vidaient de ses effets un bunker à Charny, entre autres.
Photo d’archives Le 15 avril 2009, les policiers arrêtaient 156 membres et associés des Hells Angels dans l’opération SharQc et vidaient de ses effets un bunker à Charny, entre autres.

Coup d'oeil sur cet article

Au moins 18 Hells Angels épinglés dans l’opération SharQc de 2009 seront vraisemblablement libérés de prison d’un seul coup et verront leur condamnation réduite ou carrément annulée, dès la semaine prochaine.

Le Journal a appris que la moitié des 36 motards qui demandaient à la Cour d’appel de pouvoir retirer leurs plaidoyers de culpabilité à une accusation de complot pour meurtre seraient parvenus à avoir gain de cause.

Selon nos sources, ce rebondissement résulte d’une ronde de négociations entre les procureurs de la Couronne et de la défense dans cette interminable cause judiciaire.

Un de ces procureurs a refusé de confirmer ou d’infirmer nos informations, vendredi, en mentionnant simplement qu’il s’agit d’un dossier «confidentiel».

L’identité des motards visés et les détails des ententes restent encore à être communiqués devant les tribunaux.

Contrecoups d’un fiasco

Les 18 Hells Angels qui recouvreraient leur liberté la semaine prochaine avaient tous été condamnés à des peines d’incarcération, entre 2013 et 2016.

Ils ont toutefois porté leur cause en appel à la suite du fiasco du mégaprocès de cinq Hells Angels de la section de Sherbrooke accusés de complot et de meurtres.

Le 9 octobre dernier, le juge James Brunton a conclu que la Couronne avait abusé de son pouvoir en tardant trop à divulguer des éléments de preuve potentiellement favorables à la défense, alors que le procès était amorcé.

Les cinq motards ont bénéficié d’un arrêt des procédures et furent libérés de toutes les accusations.

C’est cet «abus de pouvoir» qu’invoquaient les 36 appelants pour annuler leur plaidoyer.

Michel Grenier, Un des 36 appelants
Photo d'archives
Michel Grenier, Un des 36 appelants

Lourde facture

La Sûreté du Québec a pris note des ratés judiciaires qui ont plombé la plus importante opération jamais menée contre les motards criminalisés au pays.

Son directeur général, Martin Prud’homme, a déclaré qu’il n’y aurait probablement «plus jamais» d’autre opération de cette ampleur, lors d’entrevue avec Le Journal, le 25 mai dernier.

«Il faut absolument s’assurer que le système judiciaire est capable d’absorber le résultat de nos enquêtes», a-t-il dit. Leur durée et le nombre de cibles visées seront réduits à l’avenir.

Le 15 mai, Le Journal révélait que les frais d’avocats payés par les contribuables pour les procédures judiciaires de l’opération SharQc avaient dépassé les 30 millions $, soit 21 à ceux de la défense et 9 à ceux de la Couronne.

Sans avoir jamais été appelé à témoigner en cour, le délateur vedette et ex-Hells Angel Sylvain Boulanger a reçu 2,9 millions $ et l’immunité totale pour les crimes qu’il a commis, en échange de ses déclarations aux policiers.

Résultats mitigés

  • 156 motards visés par un mandat d’arrestation
  • 104 ont plaidé coupables à une accusation de complot pour meurtre et ont écopé de peines variant d’une probation de trois ans à 17 ans d’incarcération
  • 36 d’entre eux demandent maintenant à la Cour d’appel la permission de retirer leur plaidoyer parce que la Couronne ne leur avait pas divulgué la totalité de sa preuve
  • Seulement deux accusés — dont un motard devenu délateur — ont reconnu leur culpabilité pour meurtre et ont été condamnés à une peine d’incarcération à perpétuité
  • 36 accusés ont été blanchis après avoir fait l’objet d’un arrêt des procédures, dont 31 qui étaient inculpés de trafic de drogue et de gangstérisme, mais pas de meurtre
  • 2 sont toujours en attente de leur procès qui doit se tenir en anglais, en 2017
  • 4 sont décédés
  • 8 sont toujours recherchés