/finance
Navigation

Les Québécois préfèrent passer l’été ici

Coup d'oeil sur cet article

Les vacanciers québécois lèvent davantage le nez sur les États-Unis, choisissant en plus grand nombre de se reposer dans leur province, conclut le dernier sondage commandé par CAA-Québec.

Seulement 10 % des Québécois passeront une partie de l’été chez nos voisins du Sud comparativement à 21 % il y a deux ans.

Les vacances chez nous sont largement privilégiées par 58 % des personnes interrogées. Un résultat identique à 2015. Les trois destinations préférées sont la Capitale-Nationale (20 %), le Saguenay-Lac-Saint-Jean (16 %) et Montréal (15 %).

«Les voyageurs sont sensibles à la valeur du dollar canadien et modulent leurs habitudes en conséquence, explique Angelina Miconiatis, directrice principale des produits voyages de CAA-Québec. L’impact est important et on comprend bien que certains optent davantage pour des destinations d’ici.»

Vendredi, le taux de change du dollar canadien était de 76 ¢ pour un dollar américain comparativement à 82 ¢ en 2015 et 92 ¢ en 2014.

Sépaq heureuse

Pour la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), c’est une bonne nouvelle.

«Ça incite les Québécois à découvrir leur région, à profiter des richesses à côté de chez nous», dit Lucie Boulianne, porte-parole de l’organisme qui gère 23 parcs nationaux.

La Sépaq annonce une hausse des réservations de camping par rapport à l’année passée. C’est le cas aussi dans le village touristique de Saint-Michel-des-Saints, au bord du lac Taureau.

«On profite vraiment de ce taux de change plus bas. On s’attend à une augmentation des touristes, surtout des Américains, qui viennent de plus en plus nombreux», se réjouit le maire, Réjean Gouin.

Même constat à l’Office du tourisme de Québec.

«On a eu plus de 20 % d’Américains de plus cet hiver par rapport à l’année dernière, assure la relationniste Marie-Julie Couturier. On s’attend à ce que ça continue. C’est vraiment le fun pour tout le monde.»

Vacances écourtées

Cet été, les vacances seront pourtant plus courtes. À peine 31 % des Québécois prendront deux semaines de congé pour souffler et se reposer comparativement à 38 % en 2015. Environ 35 % des sondés profiteront d’une semaine ou moins de vacances.

Ce sondage a été réalisé du 22 au 28 avril 2016 par la firme Léger pour CAA-Québec. Au total, 1000 Québécois ont été interrogés.