/sports
Navigation

Alexandre Bilodeau est prêt pour ses Jeux du Québec

Alexandre Bilodeau est prêt pour ses Jeux du Québec
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – À 42 jours du début de la 51e Finale des Jeux du Québec d’été de Montréal, la fébrilité grimpe d’un cran pour Alexandre Bilodeau et ses troupes.

Le président du comité organisateur en sera officiellement à ses premiers Jeux provinciaux.

«Mon sport n’est pas aux Jeux du Québec! Je n’ai toujours pas compris, a laissé tomber Bilodeau, samedi. Il n’y a que le ski alpin. Je n’ai même pas été aux Jeux du Canada, car je n’étais pas assez bon dans le temps!»

Celui qui a remporté l’or olympique en bosses à Vancouver et à Sotchi a participé au deuxième lac-à-l’épaule de l’organisation, au Stade olympique. L’objectif était de mettre à jour la coordination de la compétition multisports qui regroupera 3700 athlètes et 3000 bénévoles.

«Ce sera la première finale des Jeux du Québec qui aura une gestion par site plutôt qu’une gestion centralisée, a expliqué Bilodeau. Comme aux Jeux panaméricains et aux Jeux olympiques. C’est un peu plus complexe en amont, mais pendant les Jeux, ça devrait être plus simple. Il y aura plus de décisions qui seront prises par les gestionnaires de site, qui auront plus d’autonomie.»

«On aura des sites sur l’île Notre-Dame, au Centre Claude-Robillard, au Stade olympique, dans l’est de Montréal pour le golf, etc. Tout ça peut être très difficile à coordonner, surtout avec la construction!»

Cinq cents heures

Quand l’ex-skieur acrobatique s’est lancé dans cette aventure, il savait que la tâche serait ardue, surtout pour un perfectionniste comme lui.

«J’avais parlé avec Jean Bédard, qui était le président de la Finale à Saint-Hyacinthe [en 2005]. Il avait estimé à plus de 500 les heures de bénévolat et je peux dire que j’ai déjà dépassé ça facilement!»

Bénévoles

Malgré tout le travail effectué jusqu’à présent, les organisateurs sont encore à la recherche de 1500 bénévoles.

«C’est le dernier sprint afin de mobiliser la communauté montréalaise, a mentionné Bilodeau. Les Jeux ne passent pas souvent à Montréal, mais on doit s’impliquer comme en région. Les prochains auront lieu à Alma et ça fait déjà deux ans que les gens en parlent là-bas. Ici, il y a tellement d’activités.»

«C’est la moindre des choses de participer à un mouvement social qui est très important depuis 50 ans. Presque une personne sur deux au Québec a été en lien avec les Jeux du Québec.»

De plus, Bilodeau soutient que l’événement est unique en son genre.

«Les spectateurs peuvent voir les Jeux du Québec de l’intérieur, ils peuvent être près de tout et comprendre l’ampleur d’une compétition multisports. Aux Olympiques, les amateurs voient ça de l’autre côté de la clôture. Aux Jeux du Québec, tout le monde profite de l’expérience, autant les jeunes et les parents que les spectateurs.»