/news/currentevents
Navigation

Le porte-parole du SPVM tassé par le chef de la police

Ian Lafrenière
Photo d'archives / Agence QMI Ian Lafrenière

Coup d'oeil sur cet article

Le chef de police de Montréal Philippe Pichet a annoncé qu’il prenait le contrôle des communications, tassant par le fait même son porte-parole Ian Lafrenière, devenu avec les années le visage du SPVM.

«On lui a parlé, c’est sûr qu’il ne trouve pas ça drôle. Ça fait plus de 20 ans qu’il était aux communications. Le plus dur pour nous a été de lui dire: on a besoin de toi ailleurs», a dit M. Pichet lors d’une rencontre avec les médias lundi.

Le directeur de police a insisté sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un «déni» par rapport au policier affecté aux relations avec les médias depuis 1994. Il n’a pas précisé dans quelle section le commandant Lafrenière allait travailler.

Il s’agit d’une restructuration «majeure» des communications, que le chef dit avoir souhaitée depuis un moment. Il s’est défendu de vouloir «contrôler l’information».

«En 2016, c’est effrayant comment l’information chemine vite. Il faut s’adapter. On veut être plus stratégique, moins réactif», a-t-il dit.

Un employé civil sera à la tête de la direction des communications. Questionné à savoir pourquoi Ian Lafrenière, visage connu par la population générale, ne conservait pas son poste aux relations médias, le chef a précisé vouloir un «expert en communication».

D’abord policier

«Ian Lafrenière, avant tout, c’est un policier, devenu expert en communication. Nous, on cherche un employé civil, expert en communication, qui va bien comprendre le domaine policier. C’est différent», a-t-il dit.

Pourtant, c’est une autre policière, la commandante Marie-Claude Dandenault, qui reprendra les fonctions de Lafrenière, et qui relèvera du futur directeur des communications. Et le chef Pichet souhaite à tout prix éviter de surexposer sa nouvelle recrue, comme l’a été Ian Lafrenière, notamment lors du conflit étudiant. Le policier avait d’ailleurs reçu des menaces de mort.

«Il a été surexposé, dans des situations parfois drôles, parfois moins drôles. Aujourd’hui, on prend un chemin différent», a indiqué le chef Pichet.

Ian Lafrenière n’était pas présent lors de l’annonce.