/news/health
Navigation

Les salles d'opération largement sous-utilisées au Québec

Des données publiées par la CAQ montrent une utilisation de 53 % au Québec

Bloc situation chirurgie
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les salles d’opérations des hôpitaux du Québec fonctionnent à peine à plus de 50 % de leur potentiel, dénonce la CAQ qui martèle que le gouvernement «doit opérer».

«La moitié du temps, les salles d’opérations ne fonctionnent pas!, soutient le député François Paradis, porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de Santé. Le gouvernement doit opérer dans tous les sens du terme!»

Seulement 53 %

Selon des données obtenues par la CAQ, le taux d’utilisation des salles de chirurgies au Québec est de seulement 53 % (voir tableau). Dans certaines régions, les salles sont utilisées à moins du tiers de la capacité (Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord).

À Montréal, le taux est à peine plus élevé que la moyenne (57 %). La région de la Capitale-Nationale obtient le meilleur résultat.

«Le constat est celui d’un échec», a martelé M. Paradis.

«On est bien en-deçà de la cible», a-t-il dit.

Ce matin à Saint-Jérôme, M. Paradis a rappelé que plus de 20 000 Québécois sont en attente d’une chirurgie depuis plus de six mois.

Refus au MSSS

Par ailleurs, le député caquiste a dénoncé que le ministère de la Santé avait refusé de lui fournir les données d’utilisation. Les chiffres lui ont été rendus par le Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE), un organisme indépendant qui sera aboli dans les prochains mois.

«Il y a manifestement des problèmes de diffusion d’informations au ministère de la Santé», a dit M. Paradis.

En réaction, le ministre de la Santé Dr Gaétan Barrette a indiqué que les données du CSBE sont basées sur des «normes européennes» (voir autre texte).

Selon la Fédération des médecins spécialistes du Québec, le problème du manque d’accès aux salles d’opération est soulevé depuis de nombreuses années, et s’explique par un manque de lits en chirurgie, de personnel et d’équipements.

«Les chirurgiens sont prêts à prendre plus de cas, c’est bien évident», assure la présidente de la FMSQ, Diane Francœur.

«Mais, il y a des enjeux de gestion. Les PDG se sont fait serrer la ceinture jusqu’au dernier trou», dit-elle.

Par ailleurs, les données montrent une faible amélioration depuis 10 ans, alors que le taux d’utilisation atteignait 49 % en 2005-2006. À Montréal, le taux s’est aussi amélioré, passant de 47 % à 57 % en 10 ans.

 

Taux d’utilisation des salles d’opération au Québec

  • Capitale-Nationale 65 %
  • Laval 64 %
  • Montréal 57 %
  • Outaouais 57 %
  • Montérégie 55 %
  • Chaudière-Appalaches 54 %
  • Lanaudière 54 %
  • Laurentides 54 %
  • Estrie 52 %
  • Mauricie 51 %
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean 42 %
  • Bas-Saint-Laurent 40 %
  • Côte-Nord 32 %
  • Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine 31 %
  • Abitibi-Témiscamingue 29 %
  • Moyenne provinciale 53 %

Source : CAQ, année 2014-2015

De fausses données, dit le Dr Barrette

Gaétan Barrette
Photo Agence QMI, Simon Clark
Gaétan Barrette

Le taux d’utilisation des salles d’opération est plutôt de 77 % au Québec, réagit le ministre de la Santé Gaétan Barrette, qui soutient que les données diffusées par la Coalition avenir Québec sont basées sur une norme européenne non applicable au Québec.

«Il est totalement faux de dire que les taux d’utilisation des salles d’opération au Québec sont de 53 %», réagit le ministre de la Santé, le Dr Gaétan Barrette.

« Déplorable »

«Je trouve ça déplorable parce que ça inquiète la population. [...] L’utilisation des blocs opératoires au Québec n’est pas totale, mais elle n’est sûrement pas à la hauteur de ce qui a été véhiculé par M. Paradis», ajoute-t-il.

En point de presse, le Dr Barrette a indiqué que le taux d’utilisation des salles d’opération est de 77 %, basé sur des journées de 8,5 heures. Or, il souligne que les chiffres du Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE) reposent sur des «normes européennes», de 10 heures par jour.

Le Dr Barrette a aussi ajouté que 61 salles, qui servent pour du rangement et non pour des opérations, ont été comptabilisées à tort dans les données du CSBE.

Dans les cibles

Au Commissaire à la santé, on répond que les données sont basées sur des cibles «internationales» de 54 heures par semaine.

Idéalement, une salle doit être fonctionnelle à 75 % pendant ce temps. Au Québec, aucune région n’atteint cette cible.

«On part de données brutes du MSSS, et on fait nos propres calculs», explique la porte-parole Élaine Bernier.

À la FMSQ, on s’est dit étonné des statistiques révélées par la CAQ.

«Je suis très surprise de voir les chiffres. Sur le terrain, nos données montrent plus des chiffres autour de 75 %», répond la Dre Diane Francœur, présidente de la FMSQ.