/finance/business
Navigation

Le PDG du CN quitte ses fonctions

Le PDG du CN quitte ses fonctions
Photo Reuters

Coup d'oeil sur cet article

Le PDG du CN, Claude Mongeau, a annoncé mardi qu’il quittait la direction de l’entreprise ferroviaire en raison de son état de santé.

Le PDG du CN, Claude Mongeau, a annoncé mardi qu’il quittait la direction de l’entreprise ferroviaire en raison de son état de santé.

M. Mongeau occupe le rôle de président-directeur général du CN depuis six ans et demi. Il s’est joint au transporteur ferroviaire il y a 22 ans.

«J'étais très heureux de reprendre la barre au début de l'année, mais je me suis peu à peu rendu compte qu'il est difficile de m'acquitter de fonctions aussi exigeantes en raison de mon nouvel état de laryngectomisé», a-t-il expliqué par communiqué.

Lorsque Le Journal l’a rencontré en avril, à l’assemblée générale annuelle des actionnaires du CN à Montréal, M. Mongeau avait longuement discuté avec plusieurs dirigeants et investisseurs de la compagnie ferroviaire.

Il avait également livré un long discours dans lequel il avait plaidé pour le maintien des conditions juridiques actuelles qui encadrent le transport ferroviaire au pays. Ne faisant pas de secret sur son état de santé, il avait lui-même blagué sur sa «voix éraillée», souhaitant qu’elle soit malgré tout entendue du gouvernement fédéral. Il avait ensuite été chaudement applaudi par l’assistance.

«Je quitte mes fonctions avec un profond sentiment de fierté et la ferme conviction que le CN est entre bonnes mains et promis à un brillant avenir», a-t-il écrit mardi.

M. Mongeau sera remplacé par Luc Jobin, qui occupe le poste de vice-président exécutif et chef de la direction financière de l’entreprise depuis 2009, et qui l’avait l’an passé remplacé pendant quelques mois alors qu’il s’était retiré temporairement.

En 2015, Claude Mongeau avait dû subir subir une opération afin de retirer une tumeur précancéreuse des tissus mous dans la partie supérieure gauche de son larynx. L’opération avait été suivie de plusieurs semaines de radiothérapie. Luc Jobin avait assuré la coordination de l'équipe de direction du CN pendant son absence.

Pont de Québec

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas souhaité réagir mardi au départ de Claude Mongeau, lui qui mène avec Régis Labeaume une bataille pour que le CN repeigne le pont de Québec.

Il n’a pas été possible pour le moment de recueillir les commentaires de M. Labeaume, qui est actuellement en mission à San Francisco.

Labeaume salue le «bon gestionnaire»

Bien au fait de l’état de santé de Claude Mongeau, le maire de Québec a tenu à lui souhaiter un prompt rétablissement et à rendre un hommage «à un bon gestionnaire québécois qui a fait sa marque, même si on ne sera jamais d’accord sur la façon dont il traite le pont de Québec», a-t-il précisé. Régis Labeaume n’a pas voulu dire si la dynamique des relations entre la Ville et le CN va changer avec l’arrivée d’un autre visage à la tête de la compagnie ferroviaire. «C’est sa journée de départ. Soyons élégants», a-t-il coupé court.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla