/sports/racing
Navigation

Un doublé pour Garneau-Québecor

SPO-MARDIS CYCLISTES DE LACHINE
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Marc-Antoine Soucy et Félix Côté-Bouvette ont pris le premier et troisième rang, respectivement.

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe Garneau-Québecor a bien entamé la 39e saison des Mardis cyclistes de Lachine en signant un doublé grâce à Marc-Antoine Soucy et Olivier Brisebois, lors de la première étape.

La «photo-finish» a été nécessaire pour départager le vainqueur, qui a complété l’épreuve de 31 tours et 50 kilomètres autour du parc LaSalle en 1 h 00 min 39 s. Le favori local, Félix Côté-Bouvette, de la formation H&R Block Pro Cycling, a dû se contenter de la troisième place après avoir remporté trois sprints intermédiaires.

Très tôt, Brisebois, Côté-Bouvette et son coéquipier albertain Bailey McKnight ont pris les devants. Rapidement, Soucy les a rattrapés et le quatuor a roulé à l’avant tout du long, atteignant même un écart de 1 min 10 sur le peloton.

«J’ai réussi à rejoindre l’échappée pour ramener ça à deux contre deux, a raconté Soucy, qui a savouré une première victoire d’étape à Lachine dans la catégorie élite. Il ne fallait pas que je perde trop de temps pour revenir, sinon j’aurais brûlé beaucoup de cartouches. On a bien collaboré et tout le monde a pris ses relais. À la fin, ce sont les jambes qui ont parlé.»

C’est Brisebois, gagnant de quatre épreuves provinciales cette saison, qui a amorcé le sprint final à 50 mètres du dernier virage.

«C’était un travail d’équipe jusqu’à la fin pour savoir qui allait lancer le sprint, a expliqué celui qui sera au Grand Prix de Saguenay et au Tour de Beauce. J’étais un peu désavantagé, car j’étais le premier. Marc-Antoine était la troisième roue, alors il était bien placé pour remonter et l’emporter.»

Petite déception

Natif de l’arrondissement de Lachine, Côté-Bouvette aurait bien aimé célébrer devant sa famille et ses amis et triompher des 110 autres cyclistes inscrits. «C’est un peu de ma faute, j’ai fait une grosse gaffe dans le dernier virage, a admis le vainqueur de deux étapes aux Mardis cyclistes dans le passé. J’ai mal calculé et j’ai été obligé de freiner au mauvais moment. Mes coéquipiers ont bien travaillé pour moi et je l’ai échappé. C’est dommage.»