/news/society
Navigation

Brossard recevra la visite d’enquêteurs

Le ministre a écrit au maire pour l’en aviser

ARG-PROJET-TOD-BROSSARD
Photo d’archives Le maire de Brossard, Paul Leduc, recevra la visite d’enquêteurs de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Québec envoie des enquêteurs à Brossard pour faire la lumière sur les allégations d’irrégularités entourant l’administration du maire Paul Leduc, a appris Le Journal.

Le ministre des Affaires municipales Martin Coiteux a expédié hier une lettre au maire Leduc pour l’aviser que sa ville fera l’objet d’une enquête au cours des prochaines semaines, «dans le but de veiller à la bonne administration du système municipal».

Selon nos sources dans l’appareil gouvernemental, le ministre veut effectuer une «vérification de l’application des lois» dans cette ville de plus de 80 000 habitants de la Rive-Sud de Montréal.

Le vérificateur Mathieu Jodoin aura donc le mandat de retourner les pierres à l’hôtel de ville, assisté par une équipe d’autres experts du ministère.

« Collaboration »

«Ce mandat portera sur différents aspects liés à l’administration municipale», précise le ministre dans sa missive. «Nous comptons sur votre collaboration et sur celles des employés de la Ville».

Le ministre demande finalement au maire Leduc de «bien vouloir aviser les autres membres du Conseil des démarches engagées par le ministère».

Il faut dire que Brossard se trouve dans la tourmente depuis plusieurs semaines déjà.

Le Journal a notamment révélé que la femme du maire Leduc a négocié l’achat de 12 000 $ de meubles auprès de l’entreprise italienne Bralco pour meubler le bureau de son mari en 2011, à même les fonds publics. Elle tentait au même moment de devenir la représentante de ce fournisseur en Amérique du Nord.

Le beau-fils du maire, le conseiller Alexandre Plante, a aussi été critiqué alors qu’il touche un salaire deux fois plus élevé que tous les autres conseillers de la Ville.

Démissions

À la suite de ces révélations, deux conseillers municipaux ont claqué la porte du caucus du maire Leduc, ces derniers accusant le maire de favoritisme envers son beau-fils et dénonçant son trop grand contrôle sur les affaires de la Ville.

À cela s’ajoutent les démissions de huit fonctionnaires de Brossard, dont six occupant des postes stratégiques, depuis 2015. On recense aussi plusieurs congés de maladie, dont la greffière et le directeur général adjoint.

Le Journal a également publié plus tôt cette semaine les conclusions d’un rapport soulignant l’ingérence d’élus dans les processus administratifs de Brossard.

Dans sa lettre, le ministre se garde bien d’évoquer l’étape suivante, c’est-à-dire une enquête publique de la Commission municipale, comme il y en a eu une en 2014 et 2015 à L’Assomption par exemple.

– Avec la collaboration de Sarah-Maude Lefebvre