/news/society
Navigation

Échange musclé entre Coderre et Dutrizac au sujet des pitbulls

Échange musclé entre Coderre et Dutrizac au sujet des pitbulls
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Invité à faire connaître sa position dans le dossier des pitbulls à l’émission de radio de Benoit Dutrizac, le maire de Montréal a passé un mauvais quart d’heure, son interlocuteur l’haranguant à interdire la race de chien sur le territoire de la ville.

Invité à faire connaître sa position dans le dossier des pitbulls à l’émission de radio de Benoit Dutrizac, le maire de Montréal a passé un mauvais quart d’heure, son interlocuteur l’haranguant à interdire la race de chien sur le territoire de la ville.

Les auditeurs du 98,5FM en ont entendu de toutes les couleurs ce midi alors que Denis Coderre, maire de Montréal, était sur les ondes pour aborder l’épineux sujet de l’interdiction des pitbulls.

Rappelons qu’en milieu de semaine, Christiane Vadnais, une Montréalaise de 55 ans, a été attaquée mortellement par un chien de cette race.

Depuis, des voix s’élèvent et exigent que la ville légifère en bannissant les pitbulls, une action que préconise également M.Dutrizac.

Le premier magistrat de la ville n’agissant pas suffisamment rapidement au goût de l’hôte radiophonique, il était attendu avec une brique et un fanal par celui-ci.

Voici 6 extraits choc issus de cet échange musclé

► BD: «Ils marchent pas vos règlements parce qu’il y a une femme qui est morte, est*e!»

► BD: «Non, non, non, on niaisera pas là, Denis Coderre! C’est simple: allez-vous interdire les pitbulls et les bull terriers?
DC: Je m’excuse, mais je niaise pas.
BD: C’est quoi la réponse?
DC: Je pète une coche parce que l’éthique, c’est aussi de faire attention...BD: Hey, hey, hey! Vous viendrez pas me faire la leçon d’éthique quand y’a une femme qui est morte à Pointe-aux-Trembles...»

► DC: «Donc, on devrait bannir tous les chiens?
BD: Ça, c’est niaiseux comme commentaire!
DC: Non, c’est pas niaiseux.
BD: C’est niaiseux. On parle pas de ça. On va-tu arrêter de niaiser? Y’a une femme qui est morte là! Qu’est-ce que vous attendez?»

► BD: «Si cet imbécile-là avait été maître d’un caniche, il y en n’aurait pas eu de mort. On peut-tu arrêter avec les propriétaires s’il-vous-plaît? C’est une connerie dire ça!
DC: Non, pis là, je veux pas qu’on sacre en ondes.
BD: Savez-vous quoi? Je vais faire ce que je veux en ondes. Vous, faites donc votre job à la ville de Montréal!»

► BD: «...Les citoyens ont peur des h*stie de pitbulls. Comprenez-vous?
DC: Moi aussi, j’aime pas ça. Mais je veux m’assurer qu’avant de prendre une décision, on va la prendre adéquatement...
BD: Lâchez-moi donc le adéquatement! Vous voulez combien d’exemples de gens qui sont défigurés?»

► DC: «...mais avant de commencer à dire, sur un coup d’émotion, qui est tout à fait légitime...
BD: Un coup d’émotion? Il y a une femme qui morte! Parlez-moi pas d’émotion, parlez-moi de bon sens!
DC: Benoit...Arrête de me faire passer pour ce que je suis pas. Je suis en cal*sse, moi aussi! Pis je suis en maudit, pis ça m’écoeure!
BD: C’est ça que je veux entendre!»


Réécoutez l’entrevue de Denis Coderre à Dutrizac diffusée au 98,5FM.