/sports/hockey
Navigation

Crosby, le plus utile

2016 NHL Stanley Cup Final - Game Six
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

SAN JOSE | Sa contribution sur la feuille de pointage n’a pas toujours été à la hauteur des attentes durant ces deux mois qu’ont duré les séries éliminatoires, mais Sidney Crosby a joué son rôle de capitaine et de leader à la perfection.

Tant et si bien que c’est lui qui gravera son nom sur le trophée Conn-Smythe, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires.

Crosby succède ainsi à Duncan Keith, qui avait fait de même lors du sacre des Blackhawks de Chicaco, l’an dernier.

En 24 rencontres éliminatoires, Crosby a récolté 6 buts et 13 passes.

Parmi ces six buts, trois ont procuré la victoire aux Penguins lors de la finale de l’Association de l’Est face au Lightning de Tampa Bay.

De plus, hier, il s’est fait complice du but gagnant de Kristopher Letang et du but d’assurance de Patric Hornqvist.

Letang et Burns

Il devient le 25e attaquant et le

16e joueur de centre à gagner cette récompense depuis 1965, année de la première remise de ce prix. À titre comparatif, 16 gardiens et 10 défenseurs ont fait de même.

D’ailleurs, deux défenseurs auraient pu mériter ce titre cette année: ­Letang du côté des Penguins et Brent Burns chez les Sharks.

Si l’un d’eux avait été élu, ç’aurait été la première fois depuis Serge ­Savard, en 1969, et Bobby Orr, en 1970, que des défenseurs remportent ce ­titre deux années consécutives.

Touche offensive

Depuis le début des séries , Letang est le joueur qui a passé – et de loin – le plus de temps sur la patinoire. Son temps d’utilisation moyen de 28 min 51 s par rencontre est supérieur de 3 min 44 s à son plus proche poursuivant parmi tous les joueurs qui participent à cette finale: Brent Burns.

Lorsqu’il connaissait un match plus ordinaire, les Penguins avaient l’habitude de s’incliner. Au cours de la finale, il a récolté un but et cinq passes. En plus du but d’hier, trois d’entre elles ont mené à un but gagnant.

Quant à Burns, il a été le défenseur le plus productif ce printemps. Ses

24 points constituent le sixième plus haut total chez les arrières dans l’histoire de la LNH. Il s’agit de la meilleure production depuis les 34 points de Brian Leetch, avec les Rangers de New York, en 1993-1994.