/sports/soccer
Navigation

Les partisans belges sont déçus de la défaite contre l'Italie, mais ne sont pas abattus

Les partisans belges y croient encore

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que ça fêtait dans la Petite-Italie, les partisans belges avaient la mine un peu basse au centre-ville.

Ils étaient environ deux cents à s’être réunis au Bier Markt pour assister au premier match de la phase de groupe des Diables rouges dans cet Euro 2016.

Mais leurs préférés se sont inclinés 2 à 0 devant les Italiens. Déjà, le but d’Emanuele Giaccherini avait jeté une douche froide à la 32e minute.

Les Belges étaient nerveux en seconde demie alors que leurs compatriotes ont passé les 45 minutes à attaquer les Italiens repliés en défense. Leurs espoirs d’égaliser la marque se sont volatilisés à la 92e quand Graziano Pellè a réussi le second but de la Squadra Azzurra.

Pas fini

Déçus les Belges? Certainement, mais ils sont loin d’avoir baissé les bras.

«Ils sont dans le groupe le plus difficile, mais ce n’est pas impossible. C’est une bonne équipe qui a les ressources pour y arriver», a mentionné Arnaud Mameli, qui est en visite au Québec pour encore une semaine.

Pour Rodolphe Lechat, un Belge établi à Montréal, il n’y a pas de raison de paniquer.

«Il reste encore deux matchs à la phase de qualification. On ne s’inquiète pas.»

Groupe difficile

Il faut dire que la Belgique se trouve dans un groupe relevé avec l’Italie, la Suède et la République d’Irlande.

«Personnellement, je ne pense pas être dans le groupe de la mort», opine toutefois Rodolphe Lechat.

«La Suède fait office de grande équipe avec la présence d’Ibrahimovic [Zlatan], je pense. L’Italie est un vieux de la vieille. C’est un groupe assez relevé, c’est sûr, mais on peut sortir premiers du groupe.»

N’empêche que les blessures soulèvent des doutes.

«La défense n’est pas top, top, estime Arnaud Mameli. C’est un souci parce qu’il y a pas mal de joueurs qui sont blessés. C’est le point faible de l’équipe pour le moment.

Vive Lolo

Les blessures ont au moins ouvert la porte à Laurent Ciman, de l’Impact, qui a joué 75 minutes comme arrière droit, hier.

«On est super contents, tout se passe sur son aile, à droite. J’espère qu’il pourra garder sa place comme partant», souligne Félix Durand, un partisan de l’Impact qui s’est joint aux Belges.

Selon lui, l’absence de Ciman est positive pour l’Impact même si elle fait mal en ce moment.

«Comme partisan de l’Impact, je suis content parce qu’il va revenir gonflé à bloc.

«On se pose souvent la question si la MLS est du même calibre que les ligues européennes, c’est le temps de prouver que la MLS a sa place.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.