/opinion/columnists
Navigation

L’indignation à deux vitesses

US-49-DEAD-IN-MASS-SHOOTING-AT-GAY-NIGHTCLUB-IN-ORLANDO
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’on était occupé à compter les morts à Orlando hier, Judith Lussier, une chroniqueuse très prisée par les résidents de la République indépendante du Plateau, écrivait ceci sur sa page Facebook:

«Malgré la quantité de textes que j’écris pour lutter contre l’homophobie, la transphobie ou l’hétéronormativité, malgré mon implication auprès de la communauté, les messages parmi les plus haineux que je reçois me reprochent de trahir la cause LGBT parce que je refuse de céder à l’islamophobie au nom de notre cause.

«Au lendemain de ce qui semble être le pire crime homophobe de l’histoire américaine, je vous avertis, je ne changerai pas. Je continuerai à dénon­cer l’homophobie où qu’elle se trouve et je refuserai de propager la haine à l’égard d’individus sous prétexte que les grandes religions propagent la haine.»

UNE RELIGION SEXISTE

C’est drôle, parce que le 3 avril dernier, dans le journal Métro, la même chroniqueuse n’hésitait pas deux secondes à critiquer vertement la religion catholique.

«Hier, je suis allée rendre hommage à Claire Kirkland-Casgrain en assistant aux premières funérailles nationales accordées à une femme au Québec. J’y suis allée par principe, mais j’y ai rencontré quelques irritants.

«Il y a quelque chose d’affligeant à se faire demander par un prêtre catho­lique de “prier pour l’équité entre les hommes et les femmes dans toutes les sphères de la vie”. Remarquez, le prêtre n’a pas eu l’odieux de nous enjoindre de prier pour l’égalité entre les hommes et les femmes, ce qui aurait souligné l’incohérence entre son message et la position de l’institution qu’il représente.

«S’il y a un lieu où les plafonds de verre sont infranchissables, c’est bien au sein de l’Église catholique.»

Si je comprends bien Mme Lussier, ceux qui critiquent l’islam sont racis­tes et intolérants. Mais quand vient le temps de critiquer le sexisme de l’Église catholique, par contre, pas de problème, allons-y à fond, sans gants blancs!

Utilisons les mots «affligeant», «odieux», «incohérent», «irritant»!

SILENCE, ON TUE !

On retrouve là toute l’hypocrisie d’une certaine gauche, qui dénonce toute critique des religions... sauf celles qui visent l’Église catholique.

Vous croyez que Judith Lussier aurait été aussi «prudente» dans ses propos sur sa page Facebook si l’auteur de l’attentat homophobe d’Orlando avait été un radical catholique?

Bien sûr que non. Elle en aurait profité pour fustiger cette religion anti-gai, anti-femme, anti-sexe.

Mais lorsque le terroriste est islamiste, silence radio.

Madame ne veut pas «propager la haine»...

Ce qui me réconforte, c’est que ce genre d’attitude (qui s’attire peut-être des applaudissements dans la République du Plateau) ne passe plus auprès de la population.

LES GENS NE SONT PAS DUPES

Non seulement toute religion est critiquable, Mme Lussier, mais toute religion doit être critiquée.

Le prêtre catholique que vous trouviez irritant ne veut peut-être pas donner la communion aux gais, soit. Mais un peu partout en Occident, des imams appellent au meurtre de vos frères et de vos sœurs. Ils encouragent leurs fidèles à agresser des homosexuels, des lesbiennes, des transgenres.

Et vous ne dites rien?